Portrait. Qui est le jeune juge Kabinet Keita ?

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le juge Kabinet Keïta est un démiurge de la nouvelle génération de magistrats guinéens,  âgé seulement de 36 ans.

Depuis le début du procès des massacres du 28 septembre 2009 qui se tient au Tribunal de Dixinn délocalisé à Kaloum dans l’enceinte du Tribunal AD HOC, les Guinéens en particulier, et le monde entier ont découvert de nouveaux visages de jeunes magistrats à l’écran, dont huit au Parquet et cinq au Siège.

En ce qui concerne le Siège, sa composition est collégiale, de cinq (5) Juges, un Président et quatre Assesseurs, tous jeunes et choisis sur la base de leurs compétences et de leur intégrité , la présidence assurée par M. IBRAHIMA SORY 2 TOUNKARA.

L’un des assesseurs, le jeune magistrat Kabinet Keïta, est né à Conakry, il a fait ses études primaires à l’école Matam 1 où il obtient son examen d’entrée en 7e Année , c’est ainsi qu’il va au collège notamment au Lycée Bonfi, établissement dans lequel il décroche avec brio et sans échec le Brevet d’études premier cycle (BEPC), le Bac 1 et 2 en Sciences Sociales avant de  décrocher en 2004 le concours d’accès aux institutions d’enseignement supérieur, à l’issue duquel il est orienté en Droit à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia. Pur produit du système éducatif guinéen, ce garçon venant d’une modeste famille obtient son Diplôme en Droit Public en 2009 après sa thèse de soutenance sur le Thème ” LE STATUT DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DE GUINÉE « .

Enseignant Assistant dans certaines Universités de la place, il obtient 2011 un contrat avec le PACV, ainsi il quitte Conakry qu’il a toujours connu pour rejoindre l’intérieur du pays pour la réalisation et la mise en place de programmes de développement local (PDL) dans certaines localités de la Haute Guinée, activité qu’il a pratiquée jusqu’en fin 2012 avant de revenir à Conakry pour faire le Concours d’accès à la profession de Magistrat. Retenu parmi les 50 sur toute l’étendue du territoire, il intègre le Centre de Formation Judiciaire (CFJ) où il suit une formation de deux ans dont 12 mois de théorie et 12 autres pratiques au TPI de Mafanco, sanctionné par un examen final à l’issue duquel il obtint son BREVET DE MAGISTRAT en 2014 avant d’être nommé pour la première fois par décret en 2015 Juge d’Instruction à Koundara. Jeune  vertueux, humble et sage, Kabinet Keïta est membre du personnel de l’ordre judiciaire Guinéen ayant pour fonction de rendre la justice en appliquant la loi et au nom du peuple de Guinée.

Appartenant à la 44ème promotion de la faculté de Sciences Juridiques et Politiques de Sonfonia et de la 3e Promotion du CFJ, ce jeune Magistrat bien connu dans le milieu judiciaire aujourd’hui débute sa carrière judicaire en 2015 comme nous l’avons annoncé dans les confins de la région administrative de Boké, dans la préfecture de Koundara , comme Juge d’Instruction. Il avait pour tâche  de mener des enquêtes dans les dossiers judiciaires d’ordre criminel et correctionnel . Dans cette localité, de 2015 à 2018, il a traité une centaine d’affaires pénales avec souvent des procédures à fortes tensions sociales et ou politiques .En Septembre 2018, il a été nommé Juge d’Instruction et concomitamment Juge des enfants au Tribunal de Première Instance de N’Zérékoré. Après de brillants résultats dans la gestion des dossiers des mineurs en conflit avec la loi, il devint le point focal du Système des Nations Unies au sein de ce Tribunal .Certes, sa tâche consistait à procéder à des instructions dans les dossiers judiciaires d’ordre pénal et protéger, juger les enfants en conflit avec la loi, procédure extraordinaire dans laquelle il a obtenu des résultats probants durant les trois années d’activités : il a instruit des centaines de dossiers  concernant des majeurs, des MCL, MED. La célérité dans le traitement de ces dossiers lui a permis de soumettre à UNICEF un projet de construction du Tribunal pour Enfants dans cette Juridiction et un centre d’écoute des MCL dans l’enceinte de la prison, avec l’appui de l’IRAS et de la chargée de protection de l’UNICEF du bureau de N’Zérékoré. Ce projet fut approuvé, financé et réalisé intégralement par cette institution. Durant son séjour dans dans le sud du pays, il réalisa des médiations pénales dans une centaine de procédures qui ont concerné plusieurs enfants de moins 14 ans. Il a organisé leur réinsertion sociale de par des activités professionnelles,  coordonné la recherche de parents, procédé au jugement d’une cinquantaine ayant abouti à des condamnations et relaxes .

Après un séjour réussi dans cette juridiction, en Décembre 2021, il est nommé par le Chef de l’Etat après avis du CSM , Président de Section au Tribunal de Première Instance où il est désigné Président du Tribunal par intérim et juges des référés en Août 2022. Sur les neuf mois, il s’est fait une bonne renommée à Conakry dans le traitement des dossiers pénaux, ce qui lui a valu le choix des nouvelles autorités pour le nommer parmi les cinq (5) ayant la charge de juger le dossier des massacres du 28 Septembre 2009 où il est aujourd’hui assesseur.

En somme, comme pour LUC FERRY ET ALAIN REAUT : qui remuent avec une longue tradition républicaine du droit et de la philosophie politique français. Pour ces deux auteurs français « la justice doit être conçue comme un équilibre des libertés individuelles, tempère par des institutions garantissant une solidarité sociale effective, réalisée dans le cadre de ce l’on appelle l’État de droit »

Rabah Keletigui CAMARA

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap