OPROGEM: le présumé kidnappeur des 10 adolescents présenté à la presse

6 days ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Le présumé kidnappeur des 10 enfants portés disparus à Tombolia, dans la banlieue de Conakry, et interceptés à la frontière Guinée-Mali à Kourémalé le 26 juin dernier a été présenté à la presse ce mardi 09 juillet 2024.

Dans les filets de l’Office de protection du genre et mœurs à Mafanco, Alsény Sylla âgé de 22 ans, ferrailleur de profession a été  présenté comme étant le co-auteur du kidnapping.

L’OPROGEM parle d’un réseau qui va jusque dans le Maghreb.

L’intercepté est désigné comme celui qui a accueilli les enfants lors de l’étape de Kindia, concernant le vol des enfants il dit ne rien savoir. 

Le dénommé « Fe nènè » (nouvelle chose en soussou) serait le passeur. 

« Je ne connais rien concernant le vol des enfants. Les enfants m’ont dit qu’ils partent à l’aventure avec leur grand avec lequel j’ai des relations, on l’appelle Fé Nainai ou Yèhè yéma. Mais je ne connais ni ses parents ni son domicile. Ils étaient juste de passage chez moi où ils ont dormi, le matin, je les ai aidés à avoir une voiture pour Siguiri. C’est mon oncle même qui est chauffeur que j’ai appelé pour eux. Donc depuis ça, je ne connais plus rien de leur trajet », a-t-il indiqué. 

Il aurait rejoint le circuit dans le trajet. 

« C’est quatre téléphones que j’ai vu de mes propres yeux. Mon ami m’a dit d’aller revendre les téléphones. Je lui ai dit que je n’allais pas y aller seul, parce que je n’ai pas besoin de son argent. Donc nous sommes allés ensemble pour revendre les téléphones. L’un a été vendu à 250 mille; un autre à 300 mille; un à 280 mille et le dernier à 200 mille. Je lui ai remis tout l’argent sans rien prendre. C’est ainsi que je suis rentré dans les problèmes ».

Sur les faits, la Directrice de l’OPROGEM, Marie Gomez, parle d’un réseau qui aboutit en Tunisie où les enfants étaient destinés. 

« Les enfants forment un club dans leur quartier. Le nommé Sekouba alias Fé Nainai ou Yèhè yéma et le co-auteur, Alseny Sylla, se sont connus en Tunisie dans le désert. C’est là-bas ils ont tissé des relations. Ils ont été rapatriés par l’OIM le 20 mars 2024. Donc, à leur arrivée à Conakry, ils se sont fixés comme objectif de recruter les enfants ici et les envoyer en Tunisie pour former une équipe de football, selon leur déclaration. C’est ainsi que les enfants ont été amadoués pour les envoyer jusqu’à Kouremalé ».

Le co-auteur sera présenté devant le tribunal dans les jours qui suivent et les 10 enfants soumis à un contrôle éducatif.

« Le co-auteur va être conduit devant le procureur du tribunal de Mafanco. L’auteur principal, Sekouba, est en fuite. Les enfants qui ont été victimes, vont être présentés devant monsieur le procureur du tribunal pour enfants pour une assistance éducative ».

Elle profite de l’occasion pour lancer un appel à l’endroit des parents : « Chers parents, nous vous demanderons la vigilance »

Mamata Keita, porte-parole des parents parle d’un sentiment mitigé puisqu’elle parle d’une menace à l’endroit des enfants venant du commanditaire de ce kidnapping. 

« Nous sommes très contents. Mais nous demandons de l’aide encore aux autorités. Parce que quand les enfants sont revenus, ils nous ont dit que le grand leur a dit que s’ils dénoncent, qu’il a son agent à Tombolia, que ce dernier va les tuer. C’est ainsi qu’ils ont refusé de parler. Maintenant qu’ils sont de retour que les autorités nous viennent en aide. Nous n’avons pas les moyens. Cela pour que nous ne soyons plus jamais victimes de ce genre de choses ».

Reste à savoir si ce réseau de trafic sera démantelé dans les jours à venir.

Mayi Cissé 

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap