Nouvelles options dans les lycées : Un consultant en éducation rejette l’idée du MENA

3 months ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le consultant en éducation, Aboubacar Mandela Camara, n’apprécie pas les reformations engagées par le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation concernant les filières à étudier dans les classes de lycée. L’enseignant chercheur pense qu’avec ces mesures prises, le problème qui affecte le système éducatif va toujours continuer et ajoute qu’il fallait privilégier les branches techniques pour faire avancer ce secteur éducatif.

A partir de cette année, le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation prévoit de mettre en œuvre un programme de diversification des filières au lycée. Pour le MENA, cette démarche vise à donner plus de chance aux élèves de réussir. Mais Aboubacar Mandela Camara lui, n’est pas favorable à une telle méthode. « Est-ce qu’on a le matériel pour tout ça ? Est-ce qu’on a aujourd’hui des établissements, des lycées qui ont des laboratoires ? Il y’en a pas. On ne fait pas d’expérimentation, après les gens vont aller à l’université. Avec cet éclatement-là, on aura besoin de beaucoup plus d’enseignants. Donc le problème de corps professoral va se poser » nous confie cet enseignant chercheur et consultant en éducation.  

Pour Aboubacar Mandela Camara, la priorité devrait être données a d’autres filières pour que l’éducation guinéenne connaisse une avancée. « Il fallait instaurer des lycées techniques. La priorité ne doit pas être donnée aux branches littéraires. La priorité doit être donnée aujourd’hui aux métiers de l’avenir : la technologie, l’informatique, le management, la gestion, l’entrepreneuriat. Voici ce qu’il faut développer dans les écoles » ajoute notre interlocuteur.

Avec l’ouverture de classes qui a lieu ce jeudi, l’on saura comment les élèves pourront s’adapter ces nouvelles mesures du MENA.

ISK, guineetimes.com  

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap