Mory Condé : ‘’C’est le ministère de l’administration du territoire qui est l’organe chargé de gérer les élections…’’

2 weeks ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) est une institution budgétaire. Le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) a pris le soin de transférer les prérogatives de l’organe de gestion des élections au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation.

"

Lors d’une rencontre lundi avec la classe politique, le ministre Mory Condé a exprimé aux représentants des partis les raisons qui ont poussé le colonel Mamadi Doumbouya à confier l’organisation des élections à son département.

‘’Nous avons présenté au peuple de Guinée le cadre organique du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation. Par rapport à l’organisation des élections, beaucoup ont exprimé leur étonnement. Ce qui reste clair, dans tous les pays que nous prenons comme modèles, c’est le ministère de l’administration du territoire qui est l’organe chargé de gérer les élections’’, tranche-t-il.

Mory Condé rappelle que ‘’c’est à la suite d’une crise de confiance née entre les acteurs politiques que nous sommes allés vers une CENI. Mais aujourd’hui, nous sommes tous en train de chanter qu’il faut moraliser la gestion de la vie publique, diminuer le train de vie de l’Etat’’.

Pour l’ancienne CENI, révèle-t-il, ‘’de ma dernière discussion avec l’institution, il est ressorti que l’Etat doit débourser encore 52 milliards pour faire face à des dépenses de fonctionnement de cette institution’’.

Selon le ministre Condé, ‘’le bâtiment qui abrite l’ancienne CENI, avant le 5 septembre, était payé à 65 000 euros soit 650 millions par mois. Lorsque j’ai eu le mandat du président du CNRD de recevoir les institutions républicaines et les secrétaires généraux des départements ministériels, j’ai reçu le secrétaire général de CENI et son DAAF. Je me suis rendu compte que l’Etat déboursait chaque mois 650 millions GNF comme cout mensuel de location’’.

‘’Ce bâtiment appartient à qui ?’’, s’interroge-t-il avant de répondre : ‘’Il appartient à des guinéens qui ont occupé de hautes fonctions au sein de l’administration publique. On crée des saignées financières au niveau de l’Etat pour assouvir des intérêts personnels’’. Pourtant, dit-il, avec 650 millions GNF chaque mois, ‘’cela peut nous permettre de construire un centre de santé amélioré dans une collectivité’’.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/[email protected]

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap