MARCHE-AVARIA : un appartement et son contenu calcinés dans un incendie

2 weeks ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Ce samedi 30 avril 2022, un appartement situé au marché Avaria, dans la commune de Matam, a été littéralement consumé dans un incendie dont l’origine serait partie d’un court-circuit. Pas de perte en vies humaines, mais des dégâts matériels considérables.

Constitué de deux pièces, un salon et un magasin, l’appartement est situé au 3ème étage d’un immeuble à usage commercial et d’habitation. Selon les témoignages recueillis sur place, un court-circuit serait à l’origine du sinistre.  En tout cas, aux dires d’Aboubacar Soumah, chef sécurité de l’immeuble, tout serait parti d’une explosion venant de la maison : « Nous étions sous le hall, lorsqu’on a entendu l’explosion venant de la maison. Et d’un seul coup, le feu a pris toute la maison et rien n’a pu être sauvé à l’intérieur, malgré la mobilisation des jeunes avant l’arrivée des sapeurs-pompiers ».

Ramatoulaye Diallo, petite fille du chef de la famille victime, elle, déplore le retard des sapeurs-pompiers venus. En effet, à l’en croire, ces derniers seraient arrivés, alors que l’appartement était déjà calciné. « Nous étions dans la cour quand nous avons été alertés par les voisins qui nous ont dit que la maison a pris feu. Elle était fermée et personne n’était à l’intérieur. C’est ainsi que nous avons essayé de joindre les sapeurs-pompiers, mais leurs numéros ne passaient pas. Ils sont venus au moment où la maison avait été complètement calcinée, rien n’a pu être sauvé ». D’ailleurs, elle préconise une décentralisation pour permettre de « pouvoir sauver les populations en cas d’incendie.  Comme le cas d’aujourd’hui, heureusement, il n’y avait personne dans la maison. Sinon, on allait enregistrer des cas de mort ».

Mais ces accusations demeurent rejetées par le lieutenant-colonel Bonomy Balakoura, commandant des sapeurs-pompiers de Kaloum. Il assure avoir mobilisé son équipe et les renforts venus de Matoto : « Heureusement, on est venus, on a circonscrit le feu et on l’a éteint, malgré les bouchons et l’engouement dans le marché. Celle qui dit qu’on est venu tardivement n’a pas raison.  C’est naïf de dire qu’on est venu en retard, c’est archi faux ».

Balla Yombouno 

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap