Marc Yombouno répond à Gaoual : « dire qu’il n’y a pas de détenus et d’exilés politiques, c’est grave »

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

L’ancien parti au pouvoir, le RPG-AEC a tenu ce samedi 6 juillet 2024, son assemblée générale hebdomadaire à son siège à Gbèssia.

Comme on pouvait s’y attendre, la sortie médiatique du porte-parole du gouvernement, Ousmane Gaoual Diallo a été au centre des débats.

S’exprimant sur le pan en lien avec les détenus politiques, l’ancien ministre du commerce Marc Yombouno n’est pas passé du dos de la cuillère pour condamner l’affirmation selon laquelle, il n’y a pas de détenus politiques en Guinée.

De l’avis de cet ancien haut cadre de l’administration Condé, quand on ne détient pas la vérité ou qu’on choisit de ne pas la dire, le mieux est de se taire.

« Hier, il y a eu une conférence de presse où le porte-parole du gouvernement a dit devant tout le monde qu’il n’y a pas de détenus politiques en Guinée, qu’il n’y a pas d’exilés en Guinée, c’est grave. C’est-à-dire quand on ne détient pas la vérité, ou bien on refuse de dire la vérité, il ne faut pas des fois parler. Parce que le mensonge détruit, le mensonge construit la violence, il construit la division. Imaginez, des pères de famille depuis trois (3) ans sans jugement, emprisonnés et quelqu’un se lève pour dire devant les médias qu’il n’y a pas de prisonniers politiques en Guinée (…). Mais il a raison, car la semaine passée il a dit est-ce qu’il y a une organisation internationale ? Est-ce que vous avez entendu un Pays partenaire évoqué le cas des prisonniers politiques, ou bien des exilés ? Aujourd’hui, il ne faut pas compter sur ces partenaires occidentaux et autres (…), c’est une déception totale. Alors qu’auparavant, quand il y avait un coup d’État, ces organisations, jusqu’à la fin de la transition, faisaient des déclarations, des recommandations. Mais pour le cas particulier de la Guinée, c’est le contraire. Tout le monde vient négocier des projets, des intérêts avec la junte », a-t-il dit.

Par ailleurs, l’ancien ministre a invité cette Communauté internationale et les pays partenaires à la Guinée, à prendre leurs responsabilités en sortant dans ce qu’il appelle « déception ».

Mosaiqueguinee.com

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap