« Manœuvre contre » l’UFDG : Fodé Oussou dénonce la complicité du gouvernement

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Lassé des sorties au vitriol et des agissements en sourdine du ministre porte-parole du gouvernement contre l’Union des forces démocratiques de Guinée et ses responsables, Fodé Oussou se tourne vers Bernard Goumou. Le vice-président de l’UFDG demande au Premier ministre de ramener son poulain à la raison.

Ousmane Gaoual Diallo est exclu de l’UFDG depuis son entrée au gouvernement de la transition et la fuite de certains de ses enregistrements sonores dans lesquels il ne prenait pas de gants contre Cellou Dalein Diallo et ses proches. L’ancien député uninominal de Gaoual conteste son exclusion, jure qu’elle n’a suivi aucune règle et promet de se battre « par tous les moyens » pour les commandes de l’UFDG. Depuis, il ne rate aucune occasion pour égratigner ses ex collaborateurs et profite de tous ses déplacements, en Guinée ou ailleurs, pour tenter de semer la zizanie entre l’actuelle direction et les militants. Cela ulcère Fodé Oussou Fofana, l’un des vice-présidents du parti. D’où son courrier au Premier ministre, Bernard Goumou, pour dénoncer le fait qu’Ousmane Gaoual Diallo utilise son manteau de ministre, pour parler au nom de l’UFDG : « Se servant de son double statut dans le gouvernement et des relations privilégiées qu’il revendique entretenir avec le Président de la Transition, qui lui aurait garanti que Cellou Dalein Diallo ne reviendrait plus jamais en Guinée, il organise régulièrement, et à grands frais, des réunions politiques au cours desquelles il prend la parole au nom de l’UFDG dont il est exclu ; vilipende le président de l’UFDG et prétend à un poste électif dans un parti auquel il n’appartient plus. A ceux qui le soutiendraient dans cette démarche fort présomptueuse, il promet des postes de président ou de conseiller dans les délégations spéciales en cours de formation ou encore des recrutements dans l’armée et dans la Fonction publique. »

Avant la mise en place du gouvernement de transition, le CNRD  avait promis que ni ses membres ni les ministres n’allaient être candidats à une échéance électorale, encore moins faire la politique pendant qu’ils sont en fonction. Selon Fodé Oussou Fofana, Ousmane Gaoual déroge à la règle sans que le chef du gouvernement ne bouge le petit doigt : « L’absence de réaction du gouvernement à ces violations récurrentes du principe de neutralité et d’impartialité auquel sont assujettis les Ministres de la transition est ressentie au sein de l’UFDG et dans l’opinion publique comme une forme de soutien aux activités que mène Ousmane Gaoual contre notre Parti et son Président. »

Le vice-président de l’UFDG demande au Premier ministre Bernard Goumou de prouver la neutralité de son équipe gouvernementale, en ramenant son lieutenant à la raison : « La Direction nationale de l’UFDG vous prie de prendre toutes les dispositions en vue de restaurer la neutralité et l’impartialité du Gouvernement de transition à l’égard des partis politiques, régulièrement mis en cause par les attaques récurrentes du ministre porte-parole du gouvernement contre I’UFDG et son président. »

Ousmane Gaoual Diallo, lui,  ne l’entend pas de cette oreille. Il se dit membre à part entière de l’UFDG, il caresse le rêve de de prendre les rênes de l’UFDG à l’issue du prochain congrès du parti.

Yacine Diallo

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap