MANIFESTATION DE L’OPPOSITION : pourquoi l’appel a été ignoré par certains au marché de Madina

3 weeks ago 21

Par LEDJELY.COM3 novembre 20203 novembre 2020

L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) et d’autres partis politiques de l’opposition guinéenne ont appelé leurs partisans à des manifestations de rue ce mardi 3 novembre pour protester contre les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier qui donnent le président sortant, Alpha Condé vainqueur dès le premier tour. Si l’appel a perturbé les activités économiques dans certains quartiers de Conakry, il n’y a pas de manifestation de rue dans la ville.

A Madina, le plus grand marché du pays, cette nouvelle journée de protestation est diversement appréciée. C’est le cas de marchands que nous avons rencontrés sur la route du Niger dans le principal marché de la capitale qui ont choisi, eux, d’ouvrir leurs places.

« Les temps sont durs, ça ne va pas du tout ! Je ne peux pas rester à la maison car j’ai une famille à nourrir et je vis au jour le jour. Je suis marié et je suis en location donc, si je ne sors pas, je ne peux pas nourrir ma famille. C’est la raison pour laquelle vous me voyez devant mon petit atelier en attendant les clients qui viennent au compte goutte. Et le peu que je vais gagner, c’est avec ça que je vais nourrir ma famille », Amadou Camara, jeune réparateur de téléphones portables.

Assise devant sa marchandise, une dame explique pourquoi elle est venue travailler : « Ceux qui demandent aux gens de fermer leurs boutiques et magasins sont différents de nous. Ils ont de quoi nourrir leurs familles. Contrairement à moi ! Il me faut vendre pour nourrir mes enfants et payer leur scolarité. Donc, je peux pas rester à la maison ».

Thierno Sow, lui, a ouvert partiellement sa boutique. « Je suis assis à côté de ma boutique et j’ai laissé une partie ouverte. Si j’ai un client, j’ouvre et je lui vend la marchandise. Je le fais juste pour trouver de quoi manger d’ici demain. Vraiment, ça ne va pas. Il faut que le gouvernement et l’opposition se comprennent », estime-t-il.

Mamammadi Kaba est vendeur de pièce détachées. Depuis le matin, il n’a eu aucun client mais garde tout de même l’espoir. « A cause de cette manifestation, les gens ont peur de sortir. Depuis le matin, je n’ai eu aucun client d’abord, mais j’espère qu’avant que je ne rentre j’aurais un peu pour que je puisse donner la dépense familiale de demain », souhaite-t-il.

Balla Yombouno 

Lire L Article En Entier