En application du communiqué du ministre des hydrocarbures interdisant toute forme de spéculation sur le prix du carburant, les agents de la sécurité ont procédé ce lundi 31 mai à l’interpellation de plusieurs vendeurs du carburant au marché noir.

Les mis en cause ont été interpellés et leur carburant saisi et déposé au commissariat central de police de Mamou.

Dans un communiqué publié hier dimanche, le ministère des hydrocarbures avait appelé les gérants des stations de service et les sociétés pétrolières à la reprise effective de la vente du carburant à la pompe.