Maison centrale : Ousmane Gaoual Diallo placé en "isolement" ?

2 weeks ago 23

CONAKRY-Ousmane Gaoual Diallo souffle le ‘’chaud et le froid’’ dans les geôles de la plus grande prison de Guinée. Le patron de la communication de l’Union des Forces Démocratique des Guinée (UFDG), serait placé en "isolement" dans sa cellule.

Outre sa détention depuis bientôt deux mois, l'opposant serait soumis à des restrictions de mouvements depuis quelques jours, au sein de la maison centrale. Selon une source proche de ce centre de détenion, l’ancien député, détenu dans la cale des détenus politiques, aurait ‘’violé’’ une disposition de la prison. Aux dires de notre interlocuteur, l’opposant s’est fait acheter un téléphone portable qui a été saisi par la direction de la ‘’Maison Centrale’’.

’Ousmane Gaoual Diallo a donné de l’argent à un garde pénitentiaire de la cale des mineurs pour aller acheter deux téléphones, un pour lui et l’autre pour le garde. Quand les appareils sont arrivés, le régisseur a pu mettre main là-dessus. Le gardien chef a été suspendu et Ousmane Gaoual a écopé d’une restriction de liberté’’, nous a confié notre source qui a requis l’anonymat.

Pour notre interlocuteur, avec cette restriction de mouvement, l’ancien député uninominal de Gaoual n’a plus le droit de sortir de sa cellule jusqu’à nouvel ordre. Et n’a pas non plus le droit de se mouvoir dans la cour du centre pénitencier de Coronthie.

Lire aussi- Gaoual et compagnie rejoignent Chérif bah en prison….

Interrogé par Africaguinee.com, un responsable de la maison centrale plutôt nerveux a indiqué que l'opposant est plus libre, que n'importe qui, à l'intérieur de la prison. "On ne gère pas les rumeurs, on gère la réalité que nous vivons. Ce sont des gens qui cherchent à empoisonner pour créer la confusion. Il est plus libre, plus propre, plus sain, plus normal que n'importe qui ici. Donc si les gens veulent, ils n'ont qu'à ventiler. On n'écoute pas les confusionnistes. Aujourd'hui la maison centrale est plus améliorée. On est tranquille ici, les détenus de la maison centrale se sentent mieux que d'autres personnes aujourd'hui", a martelé notre interocuteur.

Placé sous mandat de dépôt, à la maison centrale de Conakry, depuis le lundi 16 novembre 2020, cet opposant en compagnie de plusieurs autres collaborateurs à lui, dont Cherif Bah, Etienne Soropogui et autres sont accusés de ‘’détention et fabrication d’armes légères, d’association de malfaiteurs, de trouble à l’ordre public, pillage et destruction, de participation à un attroupement, de propos incitants à la violence’’. Aucune date liée à l'ouverture de leur procès n'est encore annoncée. Leurs avocats ont introduit une demande de mise en liberté. Une décision est attendue dans les prochains jours.

Affaire à suivre….

BAH Boubacar LOUDAH

POUR Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap