Macron à Aliou Bah : ‘’le 3e mandat dans votre pays, je l’avais condamné publiquement…’’

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le leader du Mouvement démocratique libéral (Model), Aliou Bah, a appelé vendredi la France à ne pas adopter des positions à géométries variables sur la question des troisièmes mandats dans les pays francophones d’Afrique.

Cet opposant au 3e mandat d’Alpha Condé a demandé au président français Emmanuel Macron de ‘’refuser de collaborer et de considérer comme étant un interlocuteur quelqu’un qui utilise des manières subversives, les tripatouillages constitutionnels pour rester au pouvoir, n’en faites pas un partenaire’’.

Habituellement, souligne avec insistance Aliou Bah, ‘’ce qui arrive, c’est qu’on utilise beaucoup de subtilités politiques dans le langage. Aussi longtemps qu’on va continuer à traiter cette question au cas par cas, comme on le dit en Afrique, selon la tête du client, on ne s’en sortira pas’’.

‘’Quand il y a eu des tripatouillages constitutionnels, si vous faites référence à (…)’’, indique le président Macron dans ses propos liminaires avant d’être interrompu par des huées dans la salle.

Pour le dirigeant français, ‘’il y a plusieurs pays qui ont des cas différents. Le 3e mandat dans votre pays, je l’avais condamné avant, au moment et après des élections. Je l’avais condamné publiquement dans toutes mes déclarations’’.

‘’Qu’est-ce je pouvais faire d’autre ?’’, s’interroge-t-il, précisant que ‘’nous ne pouvions pas faire d’intervention ou d’ingérence. On a réduit beaucoup la coopération gouvernement-gouvernement pour la remettre vers des ONG, des associations et autres. Sur le coup d’Etat, on a soutenu la position de la CEDEAO’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/[email protected]

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap