Lutte contre la consommation de la drogue : L’OCAD saisit une importante quantité de cannabis au débarcadère de Boussoura

1 week ago 16

L’Office Central Anti-Drogue (OCAD) a présenté ce lundi 16 novembre une tonne et demie de cannabis saisis au débarcadère de Boussoura dans la commune de Matam. Interrogé, le présumé détenteur Mamadou Saliou Diallo dit ‘’Baba’’ a rejeté les faits qui lui sont reprochés. «Je suis tombé dans un mauvais endroit à un mauvais moment», s’est-il défendu devant les journalistes.

«Je ne viens pas de la Sierra-Léone. Je n’ai embarqué aucun colis de Sierra-Léone pour Conakry. Je venais au débarcadère de Boussoura quand j’ai été interpellé par les agents de l’OCAD. Je précise que je gardais trois ballots de chanvre indien dont j’ignore le contenu au niveau des escaliers au centre halieutique de Boussoura. Je rappelle que je ne suis pas un revendeur de cannabis. Ce sont des gens que j’ai voulu aider, c’est après mon arrestation que j’ai su ce qui était dans les ballots», a-t-il expliqué.

Dans sa présentation, le Commissaire divisionnaire de police, Ibrahima Kalil Camara, Directeur central adjoint de l’Office Central Anti-Drogue a indiqué que cette quantité de cannabis a été saisie dans la nuit du 10 au 11 novembre 2020. «Au Total, il y a douze ballots, cinq ont été retrouvés dans le magasin central du centre halieutique de Boussoura. Quatre autres ont été saisis dans le même centre. Les trois ballots derniers ont été saisis dans les escaliers d’un immeuble sur la corniche tout près du débarcadère de Boussoura», a-t-il fait savoir.

Poursuivant, il a déclaré que ses services ont mis le grappin sur Mamadou Saliou Diallo alias ‘’Baba’’, propriétaire de trois ballots saisis au niveau des escaliers d’un immeuble inachevé sur la corniche sud. «Il y a Mohamed Lamine Fofana dit ‘’Papy’’ en cavale. Ce dernier est un complice de Mamadou Saliou Diallo. Un troisième qui est en cavale aussi, il s’agit du gardien du magasin central du centre halieutique de Boussoura», a-t-il cité.

Dans la même logique, le Colonel Ibrahima Kalil Camara a fait comprendre que les maisons abandonnées sur la corniche sont plus utiles pour les propriétaires en les abandonnant qu’en les terminant. «Parce qu’ils savent que ces trafiquants de drogue viennent stoker leurs affaires dans ces maisons inachevées soit pour une heure ou soit pour quelques heures moyennant une forte somme. Ce qui veut dire que les maisons inachevées en bordure de mer servent de lieux de stockage pour les trafiquants de drogue», a-t-il dénoncé.

A ce sujet, il a annoncé que son département est prêt à adresser une correspondance au procureur de la République afin de voir la situation de ces maisons inachevées en bordure de mers qu’utilisent les trafiquants de drogue.

Questionné sur la valeur marchande du cannabis saisi, l’officier formateur Ibrahima Kalil Camara précise : «nous ne donnons pas souvent la valeur marchande des drogues. C’est pour éviter de la cultiver dans la tête de nos agents parce qu’ils pourraient prostituer leurs grades. Tous ce que nous dirons, la drogue est prohibée et elle est destinée à l’incinération».

Pour sa part, le Directeur Central de l’OCAD, Colonel Farimba Camara a laissé entendre que cette saisine a eu lieu suite à une information en ligne. «La drogue a quitté la Sierra-Léone en pirogue pour Conakry. C’est pourquoi nous ne cesserons pas de demander de bonne collaboration de la population ainsi que tous les services de sécurité. Le cannabis est la marchandise la plus prisée et accessible par la jeunesse à cause de son prix. Imaginez, si cette quantité de cannabis n’était pas saisie, les jeunes pourraient s’en servir  à l’occasion des manifestations de rue pour commettre des crimes», a-t-il signalé.

Lire L Article En Entier