Libération d’opposants : Dr Dansa y voit une avancée significative et propose…

2 weeks ago 28

La libération sous condition des quatre opposants suscite une vague de réactions dans le paysage sociopolitique du pays. Une volonté que le président du Conseil national des organisations de la Société civile de Guinée ( Cnosc-g) apprécie. En ce sens que celle-ci pourra baliser le chemin vers le dialogue politique.

Cependant, Dr Dansa Kourouma exhorte le chef de l’Etat à élargir sa décision sur les autres détenus. Il le dit entre ces lignes dans une interview accordée à Guinéenews. Lisez !

« C’est une avancée significative dans la démarche vers le dialogue qui doit inéluctablement aboutir à une décrispation de la situation politique. Et je vais vous dire que c’est une réclamation du Cnosc qui vient d’être acceptée. D’abord, nous avons adressé au chef de l’État, à la veille de son investiture, une correspondance pour lui demander de jouir de toute son influence pour que ces détenus puissent recouvrer leurs libertés.  

C’était un acte politique majeur en ce moment qu’après les élections dont tout le monde connaît le déroulement, l’impact en termes de pertes en vies humaines et surtout de rupture de l’union sacrée entre les Guinéens, que vous pardonnez tout ce qui s’est passé, qu’il n’y ait pas de détenus politiques dans les prisons. 

Il est intervenu tardivement mais quand même nous nous en félicitons, parce que nous avons adressé des courriers à toutes les autorités du pays. Nous avons mené des démarches diplomatiques. Nous avons rencontré les détenus en prison. Et nous avons demandé au président de l’Assemblée nationale d’intervenir pour qu’il n’y ait pas d’hommes politiques en prison. Ce n’est pas une bonne image pour notre démocratie. 

Donc, c’est une avancée. Et nous estimons que cette avancée de la justice doit aller au bout, de manière équitable et complète pour que les tous autres détenus qui se trouvent dans la même situation puissent bénéficier d’une liberté conditionnelle, y compris Etienne Soropogui. 

Ensuite, notre adresse, c’est à l’endroit du chef de l’État pour élargir son assiette de grâce présidentielle pour que Foniké Menguè est compagnie qui sont sous l’effet de la condamnation, puissent être graciés. 

J’ose vous dire qu’au moment où le dialogue politique piétine encore, ces actes sont ceux qui rassurent, qui peuvent permettre aux acteurs politiques de se parler. 

Donc, nous lui demandons fermement d’aller jusqu’au bout de cette volonté de décrispation. Et la Justice doit faire autant de manière équitable pour tous les autres détenus qui se trouvent dans la même situation« .

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap