Levée des restrictions sur la presse : quand le PM joue les rabat joies (Billet)

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Alors que les employés des médias, victimes de restriction depuis novembre dernier s’attendaient enfin à la bonne nouvelle, devant annoncer la fin de leur traversée du désert, de la part du Premier ministre, celui-ci n’aura fait que remuer le couteau dans la plaie, en renvoyant les associations de presse à mieux se pourvoir.

Le fait de rejeter la balle dans le camp des patrons de presse, pour leur ‘’indolence’’ dans la mise en place de l’organe d’autorégulation, devant servir de gage à la levée des restrictions, sonne comme une fuite en avant de la part de M. Bah Oury.

C’est du moins l’avis de certains observateurs, qui ne cachent pas leur déception, à cause de la lenteur accusée dans la résolution de cette crise. Une crise qui n’a que trop duré, affectant sérieusement l’exercice des libertés fondamentales dans notre pays.

Et de facto, la bonne marche de notre démocratie hybride. Sans oublier bien évidemment le calvaire de tous les employés des médias bridés, qui se retrouvent dans une pauvreté extrême.

 Cette attitude altière à l’égard des médias brouillés, fait l’effet d’une douche froide sur le monde la presse. La joie n’ayant été que de courte durée, entre l’effet d’annonce de la Primature, lors de laquelle, Bah Oury disait être investi des pleins pouvoirs par le chef de l’exécutif, afin de résorber cette crise, et cette nouvelle sortie qui vient doucher les espoirs des médias.

Tout ça n’augure pas des lendemains qui chantent pour les journalistes de la presse indépendante, sous cette transition.

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap