Levée des barrages : De graves révélations autour de la nouvelle méthode d’arnaque des forces de l’ordre

1 month ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Après la levée des barrages, les conducteurs interurbains dénoncent les agissements des agents des brigades mobiles postées par endroits. Ils les accusent de leur soutirer de l’argent, sans qu’ils ne sachent pourquoi. Notre rédaction a rencontré certains parmi ces conducteurs.

Une semaine après l’annonce de la levée des barrages par les autorités, la mesure est certes appliquée, mais les chauffeurs se plaignent de ce qu’ils considèrent comme arnaque de la part des hommes en uniformes. Maître Mamadou Bhoye est conducteur sur la ligne Conakry-Mamou. « En ce moment, de Mamou à Conakry nous rencontrons des difficultés principalement au niveau de deux endroits. Premièrement à Linsan, si tu arrives ils viennent tous siffler si tu leur donnes 5.000fg ils te laissent passer. A Koba aussi en rentrant à Kindia là aussi ils sont arrêtés, tu leur donnes 5.000 fg et tu passes. Mais si tu ne t’arrêtes pas, ils te poursuivent et coupe un reçu pour toi » nous confie ce chauffeur.

Plus loin, Maître Mamadou Bhoye va jusqu’à dire que les agents les font payer le prix des bagages que chargent leurs véhicules à hauteur de 100.000 GNF. « Toujours à Koba en quittant Conakry comme ils savent qu’il n’y a pas de barrage à Bangouyah si nous avons des bagages ils nous arrêtent et si nous tentons de payer 5.000fg ou 10.000fg, ils disent non. Il faut que nous achetions un reçu de 100.000fg pour insécurité de bagages » ajoute-t-il.

Ibrahima DIALLO fait la navette entre Conakry-Freetown. Il se plaint d’avoir payé de l’argent à la sortie et à la rentrée de la frontière en guise de laisser-passer, ce, alors que son véhicule est immatriculé RG à l’en croire. « Nous avons des véhicules RG mais ils nous demandent de payer de l’argent en guise de laisser passer à la rentrée et à la sortie du pays. Pour moi cela est inacceptable. C’est vraiment difficile pour nous de payer pour nos véhicules immatriculée RG » révèle-t-il.

Les brigades mobiles postées à l’intérieur du pays sont souvent accusées de soutirer de l’argent aux voyageurs, alors que leur présence se justifie pour la sécurité de ces usagers.

ISK, guineetimes.com

 
Lire l article complet
Articles - News - SiteMap