Les autorités de Kindia aux délégations spéciales : « vous êtes autonomes, mais pas indépendantes »

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Les autorités administratives notamment le gouverneur et le préfet viennent de mettre en garde les présidents des différentes délégations spéciales mises en place dans la préfecture de Kindia. Au cours d’une rencontre tenue ce mardi 7 mai 2024, le directeur de cabinet au nom de Monsieur le gouverneur en déplacement, a rappelé aux  nouveaux conseillers communaux  leur mission qui comporte quatre points essentiels.

Il s’agit de l’élaboration et de l’adoption du budget des différentes communes; élaborer, actualiser et faire adopter des plans de développement locaux; mettre les activités prévues dans les budgets et enfin, le recrutement du personnel. Dans son allocution, le directeur de cabinet, Monsieur Mamadou Lamarana Ditinn Barry s’est beaucoup appesanti sur le premier notamment l’élaboration et l’adoption du budget des différentes communes.

« Les ressources que vous aurez à gérer sont des ressources du service public parce qu’elles n’appartiennent pas à quelqu’un. Toutes les recettes doivent être intégrées dans une masse sur laquelle  on va faire l’imputation budgétaire en fonction des principes. Sur le total des recettes de fonctionnement, les 60 pourcent vont être affectées à l’investissement et les 40 pourcent affectés au fonctionnement de vos différentes communes. Et comme je l’ai dit, cet argent est un argent public, donc cela veut dire que chacun doit respecter une orthodoxie financière qui fait la séparation des fonctions entre l’ordonnateur et le comptable et que vous qui assurez les fonctions de l’exécutif communal, il est bon de vous rappeler ici que vous n’avez aucun droit qui vous soit conféré par la loi pour manipuler l’argent. Tous les membres de l’exécutif qui prennent les fonctions de maire, il est formellement interdit pour vous de manipuler l’argent public. Vous avez un comptable public, c’est lui qui doit manipuler l’argent, c’est pourquoi il y a deux documents extrêmement distincts dans la gestion des communes à savoir le compte administratif de l’ordonnateur et le compte de gestion », a-t-il  martelé.

Pour ce responsable du gouvernorat de Kindia, tout cela doit reposer sur la bonne gouvernance et les communes sont autonomes dans leur gestion mais pas indépendantes.  » Il y a quatre principes de bonne gouvernance que vous devez obligatoirement respecter : le premier pilier ou principe, c’est le respect de la légalité qui veut dire simplement que nous sommes tenus dans l’obligation de respecter la loi et les règlements. Donc vous êtes en tant que responsables, tenus dans l’obligation du respect des principes des lois en vigueur en République de Guinée. Le deuxième c’est la participation, si on parle aujourd’hui de code des collectivités, c’est écrit là-bas que la tenue des quatre sessions est obligatoire. Cela veut dire simplement il faut prôner de la participation. Tout le monde doit être là pour discuter ensemble pour que la décision soit négociée et consensuelle. Le troisième c’est la subsidiarité. Cela veut dire qu’il faut faire faire le travail par l’échelon le plus bas lorsqu’il existe les compétences. Et enfin, le dernier pilier c’est la redevabilité , c’est l’obligation de rendre compte. Si vous ne rendez pas compte de votre mission, c’est que c’est confus. Donc dès le départ, commencez à jouer de la redevabilité. Donc, tout ce que vous faites, la loi dit que l’approbation est systématique, il y a ce que la loi a imposé, ce qu’on appelle le contrôle de légalité, parce que les communes sont autonomes dans leur gestion mais elles ne sont pas indépendantes parce qu’elles restent soumises au strict respect des règles de l’Etat de droit », ajoute-t-il.

Présents à cette grande rencontre, les présidents des délégations spéciales des communes rurales de Kindia et celui de la commune urbaine se sont réjouis de cette initiative des autorités administratives et comptent une fois arrivés dans leurs collectivités locales,  vulgariser ces enseignements afin d’amorcer un développement pérenne de ces localités.

Aboubacar Dramé, correspondant regional à Kindia

+224 623 08 09 10

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap