Le député Oyé Béavogui répond à Dr. Mohamed Diané : « Ce qu’il craint est déjà arrivé »

6 days ago 15

Accueil » Le député Oyé Béavogui répond à Dr. Mohamed Diané : « Ce qu’il craint est déjà arrivé »

Le 11 janvier dernier, en marge d’un meeting tenu au siège de son parti à Kankan, dans le cadre de sa tournée de remerciement à l’endroit des militants pour la réélection du président Alpha Condé, Dr. Mohamed Diané, le ministre d’État chargé des affaires présidentielles et ministre de la Défense nationale, a affirmé : « On doit tout faire pour que le RPG ne finisse pas comme le PDG », (le parti unique qui aura régné d’une main de fer sur la Guinée de l’indépendance en 1958 à la mort du premier président de la République, Ahmed Sekou Touré, en 1984). Une sortie qui n’a pas été du goût des cadres du Parti démocratique de Guinée – Rassemblement démocratique africain (PDG-RDA).

Joint au téléphone par Ledjely.com, le député Oyé Béavogui, le secrétaire général par intérim du PDG-RDA, juge inacceptable les propos du haut responsable du régime du président Alpha Condé. Pour l’élu du PDG-RDA, cette sortie du Dr. Mohamed Diané est une offense au peuple de Guinée.

« Le RPG en tant que structure politique, en réalité n’existe plus. Je l’ai dit : depuis 2010, au deuxième tour des élections présidentielles qui ont permis d’élire le président Alpha Condé, le parti et ses structures ont profondément disparu. On le dit avec fierté : s’il y a deux partis en Guinée qui ont pu réussir politiquement, c’est bien le PDG et le RPG. Sauf que le RPG, depuis l’avènement de son leader à la tête de l’Etat, pratiquement les choses sont en train d’aller à l’envers. Aujourd’hui, le parti n’existe pas sur la base de ses instances, ni sur la base de ces structures de base. Ce que nous constatons, c’est que le parti n’est réanimé qu’en période électorale sur la base des mouvements de soutien et des hommes providentiels qui sont de gauche à droite dans tous les paysages, qui viennent avec leurs équipes pour aller en campagne. Le parti [RPG] en tant que tel n’existe pas. Donc, ce qu’il craint est déjà arrivé. Et je crois qu’ils doivent prendre exemple encore sur le PDG, parce que nous avons des années ici. S’ils veulent vraiment se rattraper, c’est maintenant qu’ils doivent promouvoir l’émancipation de la jeunesse au sein de leur parti politique. Non seulement, nous l’avons fait entre 1952 et 1984, mais aujourd’hui nous l’avons fait aussi. Cela se prouve par mon jeune âge au niveau de l’Assemblée nationale en étant le plus jeune député et l’un des plus jeunes leaders de la Guinée et de l’Afrique (il est né le 23 mars 1992, ndlr). C’est dire que le PDG ne peut pas disparaître. Malgré les circonstances qui ont fait que de 1984 à 1992 le parti était pratiquement interdit sur toute l’étendue du territoire national, et également tous ses cadres arrêtés et exécutés au niveau de Kindia. Tout cela a fait que le PDG a encore naquit de ses cendres, et nous avons pratiquement repris à l’état initial. Donc, confondre le PDG à d’autres partis politiques ou même au sort du RPG qui est déjà scellé au sort du président Alpha Condé, je crois que ça, c’est inacceptable et c’est une offense au peuple de Guinée, parce que le PDG est pratiquement l’effort du peuple militant de Guinée, c’est la conception du peuple de Guinée. C’est pourquoi certains disaient que c’est un esprit pluridimentionnel. Donc, un parti pluridimentionnel ! Je pense qu’ils doivent savoir cela pour une bonne fois pour toute », a déclaré Oyé Béavogui.

Préparé par Hawa Bah

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap