Le camp d’Alpha Condé fait les yeux doux à la junte : ‘’Nous nous avons des personnes qui peuvent aller dans toutes les institutions’’

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Dans la charte de la transition, le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) a prévu d’exclure d’office les anciens dignitaires du régime d’Alpha Condé du Conseil national de la transition. Une décision que déplore le RPG Arc-en-ciel qui assure avoir à son sein des cadres compétents pour participer à toutes les instances de prise de décision.

‘’Quand on dit que tous ceux qui étaient dans les institutions républicaines dissoutes ne participeront pas au CNT, il y a une exclusion. Or, le principe des nouvelles autorités, c’est de n’exclure personne. La meilleure façon d’exclure quelqu’un, c’est de le mettre en conflit avec la loi’’, estime Souleymane Keita, ancien conseiller chargé de mission à la présidence de la République.

Mais, soutient-il, ‘’on ne peut pas, de facto éliminer tout le monde. L’assemblée nationale n’était pas composée que de députés du RPG, il y avait d’autres personnes. Ceux qui applaudissent plus cette décision du CNDR qui ont peur de compétir avec nous, plus précisément l’UFDG’’.

‘’Si vous prenez la cour constitutionnelle, il y a des gens qui sont capables, des personnes ressources, des intellectuels. Le pays a besoin de leur expertise. Je pense que c’est un peu précipité (…). Sinon, nous nous avons des personnes qui peuvent aller dans toutes les institutions’’.

A l’entendre, aucun parti politique n’a été exclu des compétitions électorales tout au long du règne Alpha Condé. ‘’Cellou Dalein Diallo s’est contredit devant tout le monde en refusant d’aller au referendum et participer à la présidentielle (…). On savait tous les manœuvres qui ont été mises en place pour nous empêcher d’avancer. Ailleurs, on fait beaucoup d’efforts d’exclusion. Au Sénégal, il y a combien de députés d’opposition à l’assemblée nationale ?’’, se demande-t-il dans l’émission « On refait le monde » sur Djoma TV.

En Côte d’Ivoire, assure-t-il, ‘’c’est pareil. Au bénin, il n’y a pas plus de deux opposants à l’Assemblée nationale. Ce sont pourtant des pays démocratiques’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 989 711/[email protected]

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap