Lansana Kouyaté : «Je ne renonce pas facilement à la politique»

1 week ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le 11 janvier 2022, Lansana Kouyaté, le président du PEDN, Parti de l’Espoir pour le Développement National, est rentré au bercail, près de trois années d’absence. Son dernier séjour dans le pays remonte à 2019, à l’occasion des funérailles de sa belle-mère. C’est à 16 heures que l’avion le transportant a atterri sur le tarmac de l’Aéroport international Ahmed Sékou Touré de Conakry. «Je semble être en bonne forme. En tout cas, je suis heureux d’être là », déclare-il à la presse.Concernant la mise en place de la Coalition des partis politiques, créée le 3 janvier, l’ancien Premier ministre de Lansana Conté, a indiqué qu’il est « trop tôt de s’exprimer là-dessus. Un parti est fondé sur l’interaction entre celui qui le dirige et les autres membres, c’est-à-dire le bureau exécutif. J’appartiens déjà à une coalition qui est le FNDC-politique. Pour le moment, je n’ai pas de préjugés, je vais rencontrer les miens, ensuite on ira rencontrer les autres en deuxième échelle».

Lansana Kouyaté n’a pas vécu régulièrement en Guinée depuis l’élection présidentielle de 2010. Opposé au régime d’Alpha Condé, il a passé plus d’une décennie à l’étranger. A la question de savoir s’il est rentré définitivement en Guinée, le leader du PEDN est moins loquace : « Je suis chez moi ». 

Pour son accueil à l’aéroport, le président du PEDN n’aurait pas souhaité une forte mobilisation, affirme ses proches. Il aurait mis en avant le respect des barrières sanitaires, pourtant son siège de Ratoma a refoulé du monde. Des militants et partisans se sont massivement mobilisés pour l’accueillir.

«Tout est épreuve quand on milite, quand on a une vision et qu’on veille aller jusqu’au bout. Les frustrations il y en eues, il y en aura», reconnaît-t-il, devant ses militants.

Longue attente

«L’attente de mon retour a été trop longue, parfois très frustrante, parfois très inquiétée. Il n’y a pas ce qu’on n’a pas dit. Pour certains, Lansana Kouyaté a renoncé à la politique, mais je n’y renonce pas aussi facilement. J’ai entendu toutes sortes de chose, mais c’est ainsi que l’Homme est fait, c’est la nature humaine. Pour ceux d’entre nous hier qui ont pour une raison ou pour autre fait marche arrière, je vous souhaite la nouvelle bienvenue. On ne regarde pas derrière, quand on doit marcher, c’est devant où il y a le bonheur que vous recherchez. Vous avez vécu de douleurs, si vous mettez à trop regarder en arrière, vous n’allez pas atteindre le bonheur que vous souhaitez. La page doit être tournée, mais auparavant il faut la lire. Si on a le courage de nous asseoir et de dialoguer, savoir ce qui s’est passé, peut-être que la haine d’aujourd’hui va se calmer», estime-t-il.

Lansana Kouyaté appelle chacun à apporter sa pierre angulaire pour bâtir une Guinée nouvelle où il ne sera pas «effrayant » de vivre et où hommes, femmes et jeunes se donneront la main pour un avenir meilleur. Il entend poursuivre l’implantation de son parti partout dans le pays : « Les moments qui vont s’ouvrir, sont des moments importants pour le parti, avec un seul objectif : continuer notre implantation dans le pays. Nos organes seront revus afin de les rendre plus efficaces ». Il regrette : « Il y a trop de débats inutiles dans notre pays, alors qu’il s’agit d’aller à l’essentiel. Quand une chose passe, vous avez les meilleurs experts qui viennent commenter. Ils savent tout. On a perdu trop de temps. Aujourd’hui, on ne peut plus se permettre, parce que c’est de génération en génération. Ce qu’on perd aujourd’hui, on donne des charges aux générations futures ».

Il a été vivement applaudi par la foule de militants et de curieux.

Yaya Doumbouya

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap