LAMBANYI : la colère des conducteurs des motos tricycles contre les tracasseries policières

2 weeks ago 24

Apres les conducteurs de taxi-motos il y a une dizaine de jours, c’est au tour de ceux des tricycles, notamment au quartier de Lambanyi dans la commune de Ratoma, de battre le pavé ce jeudi 7 pour dénoncer les tracasseries dont ils se disent être victimes au quotidien de la part des agents de la police.

Selon ces jeunes qui sont en majorité des étudiants diplômés sans sans-emploi ou des aventuriers, ils ne parviennent plus à faire leurs recettes journalières qui varient entre 30 000 et 50 000 francs guinéens.

Et pour cause, des agents de la police routière les font payer la somme de 110 000 francs comme amande d’infraction. Sans aucun reçu de paiement, disent-ils.

Pire, une fois à la fourrière, l’amande monte à 210 000 francs guinéens. « S’ils continuent à nous prendre ce montant, je me demande comment allons travailler pour payer nos recettes [auprès des propriétaires des motos tricycles », s’inquiète Alseny Diallo.

Mais selon un agent de la policière routière, les conducteurs de ces tricycles violent systématiquement les règles du Code de la route. Des accusations rejetées par les concernés qui considèrent leurs engins dans la circulation comme des motos et non des voitures. Donc, ils disent avoir la possibilité de se faufiler entre les voitures dans les embouteillages et arriver vite à destination.

Balla Yombouno

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap