La ministre de la Pêche Fatima Camara en mission de travail: « je ne reste pas enfermée dans mon bureau les bras croisés »(étape de Boffa & Boké)

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

La ministre de la Pêche et de l’Économie maritime a entamé vendredi 31 mai 2024 une visite de terrain sur les installations des ports de pêche et débarcadères de Boffa Koba Toboriah et de Boké au port Néné de Kamsar. Accompagné des cadres et responsables de son département, Fatima Camara a été reçue dans la sous-préfecture de Koba et de Kamsar par les responsables administratifs et communaux, les acteurs de la pêche (pêcheurs artisans, les femmes mareyeuses et des fumeuses de poisson ndlr) avec qui elle a eu des échanges fructueux relatifs à leurs conditions de travail.

Cette immersion a permis également à la ministre de la Pêche et de l’Économie maritime de remettre spécialement au nom du Président de la transition Général Mamadi Doumbouya un moteur hors-bord de 40 chevaux au président de la fédération de la pêche artisanale Morlaye Foté Soumah, pour lui permettre de poursuivre son travail pour le bien-être de tous les acteurs de la pêche artisanale. Deux (2) autres moteurs hors-bord de 15 chevaux ont été remis aux pêcheurs notamment au comité des jeunes pêcheurs et aux responsables du port de Kamsar lors d’un tirage, pour une bonne amélioration de leurs conditions de travail. À cela s’ajoutent de nombreux cadeaux et des kits d’hygiène aux pêcheurs artisans.

Au port de Koba Toboriah, la ministre Fatima Camara a procédé dans la journée à la remise de 2 moteurs hors-bord de 8 chevaux et de 15 chevaux aux pêcheurs artisans pour l’amélioration de leurs conditions de travail avant de leur tendre la main pour une franche collaboration pour le développement de la pêche artisanale à Koba Toboriah.

Dans leurs discours, les responsables du port de Taboriah et du port Néné, respectivement Ousmane Camara et Morlaye Foté Soumah, ont saisi l’occasion pour rappeler à la ministre de la Pêche et de l’Économie maritime divers plans, notamment: des difficultés d’accès aux ports du fait de la boue qui a bloqué l’accès des pêcheurs aux points de débarquement et la dégradation du quais de Taboriah dont une partie s’est même effondrée; le manque de moyens de conservation (fabrique de glace, entrepôt frigorifique; l’insuffisance des centres de fumage; manque d’engins et matériels pour évacuer les ordures qui débordent aux alentours des débarcadères,…

Après ce premier marathon de deux jours et l’animation d’un panel de sensibilisation sur les pratiques d’hygiène et l’utilisation des produits de pêche, la ministre de la Pêche et de l’Économie maritime a fait savoir qu’elle n’a pas de solution miracle, c’est raison pour laquelle elle est là avec toute son équipe pour les écouter et travailler avec eux pour relever ensemble les nombreux défis de la pêche artisanale et le secteur de la pêche.

Dans une interview accordée à la presse, la ministre de la Pêche et de l’Économie maritime est revenue sur les objectifs de cette visite à l’intérieur du pays. « Il faut rappeler dans le souci de faire un état des lieux, le Président de la République Général Mamadi Doumbouya et le Premier ministre Amadou Oury Bah m’ont chargée de venir s’enquérir des réalités au niveau de ces 2 ports afin d’évaluer les besoins mais aussi offrir des intrants et des kits sanitaires, parce quand on parle de sécurité alimentaire et de santé publique c’est d’abord quand nos différents ports sont propres. Donc je suis venue réitérer les engagements et la préoccupation des autorités actuelles, du gouvernement actuel à cette population de Koba et Kamsar ».

Poursuivant, devant les pêcheurs artisans et la population de Kamsar fortement mobilisées, la ministre de la Pêche et de l’Économie maritime a dit ceci: « Je ne reste pas enfermée dans mon bureau les bras croisés, je serai sur le terrain pour promouvoir la proximité de l’administration avec les acteurs de la pêche artisanale afin de vivre leur réalité et comprendre les aspirations profondes des organisations professionnelles artisanales du secteur qui sont des pourvoyeurs du marché local en produits halieutiques. Cette immersion nous permettra de prendre en compte ces réalités dans notre planification stratégique. (…) Alors c’est vrai qu’il y a beaucoup d’efforts déjà qui sont faits au niveau de ces 2 ports mais je pense qu’après ce passage, c’est de renforcer ce qui existe déjà mais leur montrer des nouvelles pratiques afin d’améliorer ce qu’ils font tous les jours »

Consciente des nombreux défis à relever qui l’attendent, Fatima Camara invite tous les acteurs de la chaîne à prendre conscience pour qu’ils puissent trouver des solutions idoines. « Le premier défi c’est qu’ils prennent conscience.Tous ces acteurs à savoir: les pêcheurs, les femmes mareyeuses, les fumeuses de poissons jouent un rôle essentiel dans ce secteur crucial pour la consommation des poissons au niveau local. Donc qu’ils prennent conscience de l’importance qu’ils jouent dans cette chaîne de valeur et leur faire comprendre que le gouvernement ne ménagera aucun effort afin qu’on puisse les aider à améliorer leurs conditions de travail, renforcer leurs capacités afin qu’ils puissent connaître des nouvelles techniques pour offrir des produits halieutiques de qualité à la population guinéenne »

Pour finir, la ministre de la Pêche et de l’Économie maritime rassure qu’ils sont en train de tout mettre en œuvre pour répondre favorablement aux

besoins énumérés par les acteurs de la pêche artisanale. « Il faut savoir que nous avons déjà rencontré les partenaires qui vont améliorer à savoir les 3 hangars de fumage mais aussi en termes de consommation des produits halieutiques. Nous ferons une chambre frigorifique au niveau de Kamsar. Mais pour régler un autre défi, il faut que la population et ces acteurs comprennent que le changement de mentalité vient de la population et des acteurs de la pêche eux-mêmes. C’est vrai que nous allons offrir des conditions nécessaires pour que la population puisse avoir des produits halieutiques mais eux qui sont des acteurs majeurs doivent nous aider et contribuer que le poisson soit offert de qualifié mais à des prix vraiment abordables à la population. Que tout ne soit pas servi uniquement pour l’exportation mais que les Guinéens puissent jouir des produits de leur mer »

Présent sur les lieux, le Gouverneur de région, Mamadou Camara, a, au nom de tous les pêcheurs artisans et des citoyens des Kamsar, remercié la ministre Fatima Camara et singulièrement le président de la transition pour les efforts consentis à leur endroit et pomis de s’impliquer davantage et rassure que le message est compris et leur accompagnement ne fera pas défaut.

Il faut retenir que cette mission de la ministre de la pêche et de l’économie maritime s’inscrit dans le cadre d’une campagne de vulgarisation sur les bonnes pratiques d’hygiène et de manipulation des produits de pêche,

Mamadou Yaya Barry

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap