La Guinée et la France célèbrent le 102e anniversaire de la fin de l’Armistice

2 weeks ago 18

Le 102e anniversaire de la fin de la première guerre mondiale a été célébré en Guinée, ce mercredi 11 novembre 2020, au cimetière de Boulbinet, dans la commune de Kaloum. La cérémonie commémorative de l’armistice de 1918 s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de la France en Guinée, du directeur  de cabinet du ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale et des Affaires présidentielles ainsi que de plusieurs autres diplomates accrédités en Guinée.

Il y a un peu plus d’un siècle, l’Europe embrasée vivait la fin de la première guerre mondiale. L’armistice, signé le 11 novembre 1918, a mis un terme à la première guerre mondiale qui a fait plus de 18 millions de morts, dont 1,6 million parmi les troupes françaises et presque six fois plus de blessés et de mutilés.

Pour les Français, la célébration ou la commémoration de cette date historique est la reconnaissance du pays tout entier à l’égard de l’ensemble des « morts pour la France », tombés pendant et depuis la grande guerre qui s’exprime aujourd’hui, particulièrement envers les derniers d’entre eux, notamment en opérations extérieures.

« C’est une cérémonie qui a relief particulier puisqu’elle correspond en ces moments à des cérémonies importantes également qui mettent fin à  un cycle de mémoire de la grande muette (…) Nous avons avec le directeur de cabinet du ministre d’Etat honoré les morts, les morts guinéens et français, qui sont tombés dans les combats justes pour nos valeurs (…) Cette relation de défense entre la France et la Guinée et la présence du directeur de cabinet aujourd’hui en témoignent ainsi que de nombreux militaires guinéens qui sont venus qui nous ont fait cet honneur (…)  Je voudrais aussi  dire que nos collègues diplomates qui sont venus sont là pour montrer aujourd’hui que la communauté internationale à plus que jamais besoin d’être unie pour relever les défis de notre temps », a déclaré Marc Fonbaustier, l’ambassadeur de la France en Guinée.

De son côté, le général de brigade Sidi Yaya Camara, directeur de cabinet du ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale et des Affaires présidentielles, a expliqué que cette cérémonie est un instant de mémoire. Un « instant de mémoire par rapport à nos morts qui au compte de l’armée française ont combattu dans les rangs des tirailleurs sénégalais pendant cette guerre qu’on  a toujours appelée la grande guerre.  Parce que, en réalité,  elle fut pour l’humanité la guerre, la plus dévastatrice à l’époque. La guerre la plus meurtrière et ont pris part les tirailleurs sénégalais, parce que c’est à partir du Sénégal que l’embarquement se faisait (…) En ce jour mémorable, c’est vraiment réconfortant pour nous que la République française accepte de commémorer cet anniversaire dans ce cimetière où il y a des français et d’autres citoyens », a-t-il souligné.

Toujours selon le général de brigade Sidi Yaya Camara, cette cérémonie commémorative est un signe fort de l’excellence de la coopération entre la République française  et la République de Guinée.

La cérémonie a été marquée par les dépôts de gerbes de fleurs, des remises de décoration et des honneurs aux morts des deux pays.

Balla Yombouno

Lire L Article En Entier