La FEGUIPAH organise un atelier sur « les besoins prioritaires des personnes handicapées » à Conakry

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Par LEDJELY.COMmardi 20 septembre 2022 à 22:53

En partenariat avec l’ONG Sightsavers, la Fédération des Associations guinéennes des personnes handicapées (FEGUIPAH) a organisé ce mardi 20 septembre dans un hôtel de la place un atelier sur le thème : ‘’Information sur les instruments légaux et conventions internationales ratifiés et dissémination du document de plaidoyer sur les besoins prioritaires des personnes handicapées’’. A la cérémonie de clôture, on notait la présence, entre autres, du président du Conseil national de Transition (CNT) et des représentants des départements ministériels concernés.

Dans son discours de bienvenue, le président de la FEGUIPAH, François Dopavogui, a rappelé que la Guinée a à son actif de nombreux instruments juridiques dont elle s’est dotée ou qu’elle a ratifiés. Il mentionne en guise d’illustration, la ratification de la convention n°159 de l’OIT relative aux personnes handicapées ainsi que l’adoption et la promulgation de la loi portant promotion et protection des personnes handicapées. « Malgré les efforts déployés, il reste encore beaucoup à faire pour que les personnes handicapées jouissent pleinement et entièrement de leurs droits », fait-il remarquer néanmoins.

Evoluant en Guinée depuis 1993, l’ONG britannique Sightsavers était représentée à la rencontre par son directeur pays, Mamadou Tafsir Diallo. Dans son discours de circonstance, il souligne que son ONG appuie le gouvernement guinéen à travers le ministère de la santé dans la lutte contre les maladies tropicales négligées, la santé oculaire et l’appui à la promotion et à la protection des personnes handicapées. Mais la stratégie de Sightsavers dans l’intervention relative au monde du handicap a ceci de particulier qu’elle prend en compte le volet préventif. « Nous travaillons en amont pour éviter la survenue du handicap à travers la lutte contre certaines maladies comme l’onchocercose…dont les conséquences peuvent aboutir au handicap », note ainsi le Directeur pays de l’ONG.

Au nom du président du CNT, c’est Massoudou Barry conseillère nationale elle-même handicapée qui a livré le discours d’ouverture de l’atelier. Elle commence pour dire sa reconnaissance pour le travail fourni par la FEGUIPAH afin de faire reconnaitre les droits des personnes handicapées. « Aujourd’hui, si on parle de cet atelier, c’est parce qu’il y’a eu des avancées. Comparativement aux années précédentes, on ne parlait pas comme ça des personnes handicapées mais aujourd’hui il y’a eu des nominations et des désignations », se félicite-t-elle. Elle salue en outre la présence de Dansa Kourouma à cet atelier. C’est en effet, dit-elle, une opportunité à saisir pour formuler les plaidoyers, vu qu’on est en face de celui qui pilote l’instance législative pendant cette transition. Or, dit-elle : « Le plaidoyer est une bonne arme pour nous personnes handicapées pour qu’on puisse se faire entendre ».

D’ailleurs, il faut dire que les travaux de la rencontre ont pris fin avec la remise officielle du document de plaidoyer au président du CNT ainsi qu’aux représentants des différents ministères par la FEGUIPAH.

Aïssatou Diallo pour le Ledjely.com 

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap