La confidence de Fodé Oussou: "Pourquoi Siaka Barry était venu me voir..."

1 week ago 14

CONAKRY-Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée a eu un tête-à-tête avec Siaka Barry, démissionnaire du parlement guinéen.

Dans quel cadre se situait cette rencontre ? Se dirige-t-on vers un rapprochement entre l'UFDG et le MPDG ?

Alors que les spéculations vont bon train, Dr Fodé Oussou Fofana, interrogé par Africaguinee.com, a apporté des précisions. L'opposant a indiqué que cette rencontre se situait dans un cadre purement amical. Explications.

"Siaka Barry est passé me voir dans un cadre purement amical, fraternel pour m'apporter son soutien et me dire qu'il est de tout cœur avec moi. Parce que pour lui, ce n'est pas juste qu'on m'empêche de sortir du pays.

Ces papiers (voir photo), j'étais juste en train de lui expliquer que l'autorisation que j'avais eue (des autorités françaises), c'était pour 15 jours (du 15 au 30 mai). Je voulais quitter ici le 14, arriver en France le 15, voir mon médecin le 17 et puis retourner immédiatement après. Pour obtenir cette autorisation, il a fallu l'implication de mon médecin qui a compris que je cours des risques énormes. Jusqu'à date, je ne sais pas pourquoi on m'empêche de sortir parce qu'on ne m'a rien notifié. Donc, Siaka était venu dans ce cadre-là.

Quand il y a un sujet hautement politique qui engage le parti, bien que je sois le vice-président de l'UFDG, mais la personne la plus qualifiée  pour discuter, c'est le président du parti et la direction nationale.

Les démarches qu'il est en train de faire, qui engage son parti, il rencontre beaucoup de leaders. Mais en ce qui concerne l'UFDG, le leader s'appelle Elhadj Cellou Dalein Diallo. Moi je l'ai remercié du fait qu'il s'est déplacé, venir jusqu'à mon bureau pour m'apporter son soutien. Cela m'a fait énormément fait plaisir, ça m'a profondément touché. Pour ça, je le remercie.

Il considère que pour qu'il y ait un dialogue ici, il faut que Alpha Condé apaise lui-même. La meilleure façon d'apaiser, c'est d'abord la libération des prisonniers politiques et faciliter le voyage des opposants. Il a décliné la vision de son parti à lui. Il ne m'a pas dit ce qu'il compte faire avec l'UFDG.

Les sujets qui engagent le parti, l'UFDG est bien organisé, bien structuré. Personne ne peut engager le parti, sans concertation préalable. Le président lui-même n'a pas habitude d'engager le parti, sans consultation préalable de la direction nationale".

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap