L’usage des armes à feu par les FDS pendants les manifestations : Bah Oury appel au respect des droits humains

1 month ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le Premier ministre, Amadou Bah Oury, a dans une de ses récentes sorties lancé un appel ferme aux forces de l’ordre sur l’utilisation des armes à feu lors des opérations de maintien de l’ordre. Lors d’une visite à la place d’armes du ministère de la Sécurité et de la Protection civile le jeudi 25 avril, le Chef du Gouvernement a exprimé son mécontentement suite aux incidents tragiques survenus pendant les manifestations contre les coupures d’électricit « Le maintien de l’ordre ne peut pas se faire avec des armes à feu », a-t-il déclaré devant les policiers, rappelant la responsabilité des forces de l’ordre dans le respect des droits humains. Bah Oury a insisté sur la nécessité de mener des enquêtes judiciaires indépendantes pour faire la lumière sur les violences constatées lors des récentes manifestations.

Le Premier ministre a souligné que les forces de l’ordre doivent gagner la confiance des citoyens, une tâche qui passe par le respect et la protection de la population. « La première règle pour que les gens aient confiance en la police, c’est d’assurer leur sécurité », a-t-il ajouté.

Poursuivant son intervention, il a ensuite évoqué l’importance des forces de l’ordre dans le processus de réconciliation nationale. Selon lui, sans un engagement ferme des services de sécurité pour garantir la protection des citoyens, les efforts de réconciliation risquent de s’effondrer.

Il conclut en appelant les unités d’intervention à assumer pleinement leurs responsabilités. « La sécurité de nos compatriotes doit être la priorité des priorités », a-t-il insisté tout en exhortant les forces de l’ordre à jouer un rôle clé dans la construction d’une nation réconciliée et durable.

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap