L’UFDG poursuit sa visite dans les familles de victimes des violences post-électorales

1 week ago 15

L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a poursuivi ce dimanche 15 novembre sa tournée de compassion et de consolation dans les différentes familles des victimes des violences post-électorales qui ont suivi la présidentielle du 18 octobre dernier. Après la première étape dans la commune de Dubreka, c’était au tour des familles dans la commune de Ratoma de recevoir la délégation du principal parti de l’opposition guinéenne. Celle-ci s’est rendue dans douze familles qui ont vu des proches tués lors de violences entre militants de l’UFDG et éléments des forces de défense et de sécurité.

Il était 11 heures lorsque la délégation, composée de plusieurs cadres de l’UFDG dont le secrétaire fédéral du parti à Ratoma, a pris place dans la famille d’Amadou Bailo Diallo à Concasseur. Dans cette famille éplorée, la consternation se voyait sur tous les visages, les témoignages pathétiques et embarrassants pour les forces de défense et de sécurité. « Il était sorti ce jour-là pour aller travailler. C’est dans ça qu’il a reçu une balle. Après, nous l’avons pris pour l’envoyer à Donka, où il a rendu l’âme. Il était mon jeune frère, je le pardonne. Mais je ne pardonne pas ceux qui lui ont tiré dessus. La justice divine est la meilleure justice ; et nous attendons cette justice », a témoigné Boubacar Diallo, frère du jeune Amadou Bailo Diallo.

Le parcours s’est poursuivi avec des présentations de condoléance. Ainsi, l’équipe s’est rendu dans la famille de la jeune dame Fatoumata Guilinty Barry qui laisse derrière elle une fille. C’est en allant chercher de quoi manger qu’elle s’est rencontrée avec sa balle assassine. « Ce jour-là, elle était restée ici le matin, mais après elle est parti chercher du pain pour venir manger. C’est là-bas qu’elle a reçu la balle au niveau de sa poitrine et elle est tombée. Sinon d’habitude, c’est à côté de chez nous qu’elle achetait le pain. Ce jour-là, il n’y avait de pain ici », a relaté Hadj Bah, tuteur de la défunte Fatoumata Guilinty Barry.

Puis, c’est à Hamdallaye 2, secteur 5 que la délégation s’est rendue ; dans la famille du jeune étudiant Ibrahima Sory Baldé. « Il faisait du taxi-moto. Ce jour-là, il était à la T8, il était parti déposer un client sur la moto. C’est pendant son retour qu’il trouvé des gendarmes et des éléments de la BAC (Brigade anticriminalité), après c’est là-bas on l’a tiré dessus. Quand il est tombé, il y a un autre minibus qui lui a marché dessus, au moment où on l’envoyait à l’hôpital, il était déjà décédé. » explique Aissatou Diallo, mère du jeune Ibrahima Sory Baldé.

Vers 14 heures la délégation s’est rendue à Koloma 1, précisément à la mosquée Sintchiourou, où elle a trouvé 4 familles de jeunes tués lors des violences. La tristesse, l’émotion et surtout l’envie de voir justice être rendue se voyaient chez les proches des victimes. Comme dans les familles précédemment visitées, des témoignages ont été fait avant de prier pour les repos des victimes. Après la mosquée, direction Koloma 2, pour cette cinquième étape, dans la famille de jeune étudiant diplômé Mamadou Aliou Diallo, 24 ans, fauché par balle. Dans cette concession, les membres de la famille réclament justice. « Nous l’avons perdu, nous pardonnons pour Dieu, mais ceux qui l’on tué, nous ne pardonnons pas », a déclaré son père.

Dans les familles d’Abdoul Karim Touré et Sékou Camara, l’émotion est la même. Cela résonne comme une cadence de rendez-vous de déception pour chacun des personnes qui ont perdu un proche.

Pour les représentants de l’UFDG, cette initiative est une manière de montrer aux familles des victimes que les pertes subies ne sont seulement pas les leurs et surtout leur témoigner leur compassion. « Nous sommes venus rencontrés ces familles, c’est pour dire que l’UFDG ne les abandonnera pas, et dire aussi que le président Cellou  Dalein est avec eux. La lutte continue tant qu’on n’a pas notre victoire et rien ne va nous faire fléchir » a indiqué Mamadou Cellou Diallo, le secrétaire de l’UFDG de Ratoma et conseiller à la commune de Ratoma.

Aliou Diallo

Lire L Article En Entier