Koureïssy Condé : « ce qui se passe aujourd’hui nécessite absolument un dialogue »

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le président du parti ARENA s’est exprimé sur le cadre de dialogue inclusif instauré récemment par le président guinéen de la transition.

Docteur Sékou Koureïssy Condé invite la classe politique guinéenne dans son ensemble à faire du dialogue avec les autorités de la transition, un programme.

Selon lui, la situation actuelle de la Guinée nécessite un dialogue d’où son invite aux acteurs politiques guinéens autour de la table pour exprimer leurs revendications.
« J’encourage les acteurs politiques guinéens, la classe politique guinéenne tout bord confondu à faire du dialogue un programme. Dialoguer n’est pas une capitulation. Dialoguer doit nous permettre de reproduire et de présenter des points de divergence et des préoccupations communes. Ce qui se passe aujourd’hui nécessite absolument un dialogue. Il faut débloquer la situation dans laquelle le pays se trouve aujourd’hui est l’avis de la communauté internationale par rapport à la nécessité d’un dialogue vient confirmer dans nos convictions que le dialogue est un préalable. C’est le déclenchement du dialogue qui est le préalable. Autour de la table de dialogue, nous avons nos revendications évidentes que nous allons présenter pour permettre aux autres de nous répondre parce que le dialogue ce n’est pas un report. C’est-à-dire que tu ne viens pas dire quelque chose aujourd’hui et qu’on te dise d’attendre le mois prochain pour qu’on te donne la réponse. Le dialogue, c’est l’écoute et l’échange », a indiqué Sékou Koureïssy Condé.

Et d’ajouter plus loin : « Donc, à partir du moment du côté de la classe politique que nous représentons, les revendications sont claires et évidentes. Ce sont les réponses que nous demandons. Je recommande que la classe politique se donne les moyens d’aller écouter et d’aller reposer invariablement les revendications qui sont les nôtres. Je le recommande parce que je constate avec tout le monde que l’atmosphère n’est pas une atmosphère apaisée et que les conditions d’acceptations mutuelles, d’écoutes mutuelles de permettre de sortir de cette transition de façon harmonieuse sont le souhait de tout un chacun », a-t-il ajouté.

Sadjo Bah

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap