Kounsitel-Des "chasseurs d'or" refusent de détaler : "C'est impossible de retourner bredouilles…"

3 days ago 8

GAOUAL- Malgré la fermeture de la mine d’or de Kounsitel, certains orpailleurs refusent toujours d’obtempérer. S’ils ont quitté les sites de Kasenga dans Kounsitel et Toumbo Bowe dans la commune urbaine de Gaoual, beaucoup d’entre eux sont allés s’installer dans les villages voisins.

Des orpailleurs continuent de camper dans les villages de Bomini, Koni,  Komba et Bantala. Certains ont installés des campings et préparent sur place. Même constat à Fello Sita proche de la région de Labé. Pour eux, il est hors de question de rentrer bredouille. Leur plan ? Faire l'exploration clandestine, la journée, la nuit, ils viennent creuser.    

Ça ne sera pas facile de faire partir les orpailleurs à  un endroit où ils ont trouvé de l'or. C'est vrai que les grands carrefours sont vides et cela donne l'impression qu'ils sont partis, mais ils sont pleins dans les villages voisins où  la cohabitation se passe bien avec les autochtones. Ce qu'il faut déplorer, partout où ils passent la nuit, le matin vous constatez que derrière les villages tout a été  creusé.  C’est le même constat dans beaucoup de villages. Ils explorent la journée et ils partent creuser la nuit”, a confié une autorité  locale  sous anonymat.

Rencontré avec quelques amis dans le village de Bomini à une vingtaine de kilomètres de Kounstiel sur la route de Labé, Zakaria Kourouma explique: 

“Ce n'est pas possible de retourner bredouilles. Mon groupe n'est pas arrivé d'abord dans les sites fermés. Je suis le seul à partir là-bas tandis que les autres sont en retrait. Les gens quittent même là-bas pour chercher des refuges dans les villages. Nous continuons d'explorer aux alentours de notre campement.  Nous n'avons pas trouvé grand-chose d'abord, mais pas de découragement. Comme nous sommes venus, nous allons rester dans l'espoir de trouver de l'or. Peut-être d'ici là, le Gouvernement va ouvrir les sites fermés. Les gens ne savent pas c'est quoi le marché de l'or. Nous installons les tentes pour recevoir nos clients”, précise t-il.

Le gouverneur de Boké, Siba Lohalamou a visité les sites fermés. Sur place, il menacé de sanctionner tout agent de sécurité qui favorisera la contrebande.

Dans la journée, il a annoncé la fermeture des sites aurifères tout en demandant aux orpailleurs venus de partout de rentrer chez eux.

"Le Gouvernement nous demande de vous dire d'accepter d'arrêter pour que ce travail soit fait. Quand tout ce travail sera fait, on va vous appeler, chacun prendra les papiers d'exploitations dans sa préfecture avant de venir. Vous allez accepter de retourner chez vous en attendant cette période", a déclaré le Gouverneur de la région administrative de Boké.   

Depuis Gaoual, Alpha Ousmane Bah AOB

Pour Africaguinee.com

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap