Kissi Barry, victime d'une manifestation en 2013: "Les policiers m'ont jeté après m'avoir fait payer une rançon de 650.000 Gnf..."

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Mamadou Kissy Barry Mamadou Kissy Barry

CONAKRY- L’attente aura été longue et pénible mais un vent d’espoir de justice vient de souffler enfin pour les victimes du régime d’Alpha Condé. En 2013, Mamadou Kissi Barry a été victime de coups et blessures lors d’une manifestation de l’opposition à Conakry. A l’époque, l’opposition guinéenne manifestait pour obtenir d’Alpha Condé, élus trois ans plutôt, l’organisation des élections législatives.

Cette contestation qui avait duré de longs mois avait fait des dizaines de morts et des dégâts matériels importants. Environs dix ans après les faits, une lueur d’espoir de justice se présente pour les victimes et leurs proches. La justice guinéenne a ouvert ce dossier qui dormait dans les tiroirs depuis des lustres.

Ce vendredi 20 janvier 2023, cinq familles de victimes ont été longuement auditionnées par des officiers de police judiciaire (OPJ) dans l’enceinte du palais de justice de Dixinn délocalisé à la cour d’Appel de Conakry. Bien que beaucoup reste encore à faire, Mamadou Kissi Barry se sent soulagé. Il exhibe ses vieilles photos où on le voit avec des traces de coups. Le souvenir est douloureux.

« En 2013 j’ai été tabassé pendant toute la journée par des agents le jour d’une manifestation de l’opposition. On m’a amené à l’hôpital Mère et Enfants, mais on n’a pas pu me soigner parce que je saignais beaucoup par les narines. C’est après là-bas que je suis parti à Dakar où je suis resté pendant trois mois », raconte-t-il à Africaguinee.com après son audition. Merci de suivre la suite de son lourd témoignage sur la vidéo ci-dessous.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 20 janvier 2023 à 19:17


Lire l article complet
Articles - News - SiteMap