Karamö Nanfo répond à Tiken : « on est content de ses propos, je vois Tiken comme un frère, on l’attend ici »

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Dans une sortie récente faite à Bamako à la faveur d’une rencontre avec la coordination des associations N’ko de Guinée et du Mali, l’artiste reggaeman ivoirien Tiken Jah Fakoly a laissé entendre que son rêve est de prier un vendredi derrière Nanfo Ismaël Diaby, le très controversé imam qui dirige des prières en maninka. Aussitôt cette sortie faite, Nanfo a réagi au micro de notre correspondant à Kankan.

Rencontré à son domicile au quartier Bordo dans la commune urbaine, Nanfo Ismaël Diaby s’est dit ému à plus d’un titre face à ces propos tenus par l’un des meilleurs artistes africains. Pour lui, Tiken Jah est désormais un frère avec qui il partage la même idéologie :

 » Cette sortie de Tiken Jah Fakoly ne nous a pas surpris, parce que depuis mon enfance les musiques que j’écoutais et qui me faisaient sentir comme un africain et qui me mettaient sur le droit chemin, c’était les musiques de Tiken. J’ai toujours rêvé de rencontrer Tiken, de serrer ses mains et lui dire qu’il occupe une place importante dans la vulgarisation de l’africanisme. Mon père m’a dit un jour qu’on ne peut pas aimer quelqu’un avec qui on n’a pas la même idée, la même vision, donc moi je considère Tiken Jah Fakoly comme un parent avant même qu’il ne fasse cette sortie, je le vois comme mon frère, mon parent, je le vois comme un véritable pionnier de la vulgarisation de la culture noire. Donc si Tiken Jah Fakoly tient ces propos, cela montre que la nature ne fait rien au hasard. On est content de ses propos, dire qu’il veut prier un vendredi avec nous pour montrer au monde entier que Dieu comprend toutes les langues, même le maninka, est une grande fierté pour nous. »

Voir ce rêve devenir réalité, est ce à quoi aspirent les deux hommes. Déjà, Nanfo se dit impatient de recevoir Tiken dans le Nabaya:  » On l’attend ici s’il plaît à Dieu, si Tiken prie avec nous ici, on va faire de grandes bénédictions pour lui. Les adeptes du N’ko aimaient déjà Tiken, mais aujourd’hui on l’aime encore plus à cause de ses propos là. Il nous a montré que tout ce qu’on peut faire dans les autres langues, on peut le faire aussi dans le N’ko et c’est dans cette logique que nous sommes. »

En attendant que l’auteur du titre « bèyitagnini » ne débarque à Kankan, Nanfo Ismaël Diaby est d’ores et déjà devenu un fan incontesté du reggaeman :  » D’ailleurs depuis j’ai suivi ses propos, je suis allé sur internet pour télécharger encore plusieurs de ses musiques, parce que lui-même est un prêcheur dans le monde. »

Nanfo Ismaël Diaby est-il en train de gagner son combat pour la promotion de la langue maninka dans les prières ? D’autres personnalités africaines le soutiendront-elles après Tiken Jah Fakoly ? Ce sont les questions qui restent pour l’heure en suspens.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Tel : 623 77 06 09

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap