KANKAN : les femmes du marché Sogbè chez le Sotikemo pour contester une décision du maire

1 week ago 19

Accueil » KANKAN : les femmes du marché Sogbè chez le Sotikemo pour contester une décision du maire

Fâchées contre le maire de la commune urbaine de Kankan qu’elles accusent d’entretenir le flou autour de la réception du marché construit par l’Agence nationale de financement des collectivités locales (ANAFIC), les femmes vendeuses du marché Sogbè ont battu le pavé ce mardi matin afin pour contester le limogeage de l’administrateur dudit marché, rapporte le correspondant du Djely basé en Haute-Guinée.

Les femmes vendeuse dans ce centre de négoce qui est considéré comme deuxième plus grand marché de la ville, disent vivre un grand calvaire depuis le début de la construction d’un autre autre marché à un autre endroit. Alors qu’elles attendent, sans succès, la réponse à la question relative à l’inauguration du nouveau marché, les vendeuses du marché Sogbè ont appris dans la journée d’hier, lundi 4 janvier 2021, le remplacement de l’administrateur de leur marché, décidé par le maire de la commune urbaine de Kankan. Ce matin, elles se sont rendues chez le patriarche pour, disent-elles, l’avertir afin d’éviter le pire.

« Nous sommes sorties pour exprimer notre mécontentement face à une décision du maire enlevant notre administrateur, David, de ses fonctions. Nous rejetons et lutterons jusqu’au bout pour que cette décision ne passe pas. David est tout pour nous. Nous avons près de 40 ans de collaboration, et jamais quelqu’un ne s’est plaint de lui. Si vous entendez ‘maire’, c’est parce que nous, les femmes, nous l’avions voulu. Si David quitte, le maire partira avec lui et celui qui le remplacera verra notre colère. Nous sommes venues rencontrer le Sotikemo afin qu’il intervienne. Car nous ne voulons pas de problème », a fait savoir Djouba Camara, l’une des manifestantes.

Saran Dramé, manifestante aussi, renchérit : « Nous sommes venues dire deux choses au Sotikemo : qu’il dise aux gens de nous livrer le [nouveau] marché et qu’il demande aussi que David ne soit pas remplacé. David n’a pas demandé qu’on fasse cela pour lui, mais il est respectueux, courtois et incorruptible. Si nous n’obtenons pas gain de cause, nous manifesterons dans les prochains jours ».

Une source proche du maire incriminé, contactée par Ledjely.com – bien qu’elle n’ait pas voulu donner beaucoup d’explications -, a tout de même laissé entendre que ce n’est pas de la responsabilité des femmes « d’exiger qui que ce soit » pour occuper le poste d’administrateur d’un marché. « Cela revient exclusivement à l’autorité communale. Aucune taxe ne sera rehaussée, mais cette décision est du maire et c’est de ses prérogatives », nous a-t-on confié.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap