Kankan : Le nouveau PM fait la quasi unanimité dans la cité après des acteurs sociopolitiques

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

La nomination du  Premier ministre de la transition, est le sujet phare qui domine en ce moment tous les débats dans la capitale de la Haute-Guinée.

En attendant les nominations des futurs membres de son gouvernement, les citoyens du Nabaya saluent d’ores et déjà le choix du colonel président Mamady Doumbouya porté sur le diplomate Mohamed Béavogui et laissent libre recours à leurs attentes.

Qu’ils soient des représentants de partis politiques, acteurs de la société civile ou citoyens lambda, le nouveau locataire de la primature est plébiscité de tout bord.

Selon Adja Mady Kaba, coordinateur régional  du PADES, rencontré au siège de son parti à Kankan c’est un choix qui : « Rassure encore plus. Nous avons vu son CV, son parcours à l’échelle internationale. C’est quelqu’un de vraiment impressionnant. Et surtout personne ne peut dire qu’on l’a déjà vu dans le camp d’un parti politique. Donc on peut le considérer jusqu’à preuve du contraire comme une personne neutre qui peut faire avancer ce pays », a-t-il apprécié.

Poursuivant, il exhorte au nouveaux locataire du palais de la colombe à faire de l’indépendance de la justice, son cheval de combat : «  Nous voulons qu’il priorise la justice. Qu’il s’attelle beaucoup plus à l’amélioration de notre système judiciaire. Il faut que la justice de notre pays puisse fonctionner en toute impartialité et en toute neutralité », a-t-il demandé.

Joint au téléphone, pour sa part, Antoine Dôbô Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG à Kankan voit en Mohamed Béavogui : « un libérateur et un homme intègre. Il vient pour libérer le peuple de Guinée. Ce Mohamed Béavogui, ça fait longtemps qu’il est pressenti pour assumer cette fonction. Alors aujourd’hui, c’est chose faite. Nous en sommes très fiers. Et nous espérons qu’il mettra son expertise internationale au service de la nation », a-t-il ajouté.

Interrogé, Dr.  Lonceny  Cherif président régional du conseil national des organisations de la société civile s’est dit à son tour : «Très ravi car la population attendait cette nomination impatiemment. Maintenant, j’espère qu’il va s’atteler au côté du chef de la junte pour continuer le travail qui a déjà commencé. J’espère aussi qu’ils soient accompagnés par de bons cadres surtout intègres pour son gouvernement. Je crois que s’ il ne se laisse pas distraire, il peut y arriver », a-t-il assuré.

Assis sur sa chaise, derrière sa petite cabine, Alhassan Condé est un jeune diplômé débrouillard, réparateur de téléphone : « Le président Doumbouya, a pris son temps avant de faire ce choix. Et moi ce qui m’a le plus marqué, c’est le fait qu’il n’a jamais exercé dans les gouvernements précédents de notre pays. Nous demandons au président qui l’a porté confiance, de le laisser une bonne marge manœuvre dans la sélection des futurs ministres de son gouvernement. Il ne doit être à la tête d’une équipe juste pour la forme, comme on nous a habitué à le voir par le passé » a-t-il préconisé.

A noter que malgré nos multiples tentatives, aucun membre de la section locale de l’ex parti présidentiel, le RPG arc-en-ciel, n’a souhaité commenter cette actualité à Kankan.

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap