KANKAN : le fédéral de l’UFDG s’exprime sur la vague d’arrestations qui touche son parti et ses alliés

2 weeks ago 24

Depuis quelques jours, on assiste à une véritable purge judiciaire dans les rangs de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et ses alliés de l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD). Si les autorités guinéennes se défendent de toute chasse aux sorcières contre les collaborateurs et les alliés du principal adversaire du président Alpha Condé, la vague d’arrestations dans le camp de Cellou Dalein Diallo provoque des vives réactions chez les opposants au régime en place. C’est le cas du responsable fédéral de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à Kankan.

Interrogé par le correspondant régional du Djely en Haute-Guinée, Antoine Dogbo Guilavogui fustige vigoureusement la « chasse aux sorcières » entamée par les autorités judiciaires guinéennes contre l’UFDG et ses alliés. Ce, après que plusieurs responsables du principal parti de l’opposition guinéenne ont été arrêtés suite à une procédure judiciaire déclenchée par le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Dixinn, Sidy Souleymane N’Diaye.

Pour M. Guilavogui, ces arrestations s’expliquent par la volonté de faire taire les opposants et visent surtout à anéantir Cellou Dalein Diallo, principal adversaire du président Alpha Condé qui revendique sa victoire à la présidentielle du 18 octobre dernier. « Ils veulent décapiter le parti ; leur véritable cible, c’est Cellou Dalein qu’on veut tenter d’arrêter. Quand on arrête tous les cadres du parti, où on va et pour quelle raison ? », s’est insurgé Antoine Dogbo Guilavogui lors d’un entretien téléphonique accordé au Djely.

Poursuivant, le fédéral de l’UFDG à Kankan a dénoncé le non-respect des principes démocratiques par le régime du président Alpha Condé. « Il y a eu un forcing au référendum et aux élections législatives, et un autre forcing à la présidentielle. Tout ce qu’ils ont voulu, ils l’ont obtenu de façon anti-démocratique. Maintenant que tout est fait pour confisquer le pouvoir, pourquoi arrêter les responsables de l’UFDG et leurs soutiens ? », a-t-il interrogé.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap