KANKAN : le chef des sapeurs-pompiers évoque les difficultés auxquelles son service est confronté

1 week ago 24

Accueil » KANKAN : le chef des sapeurs-pompiers évoque les difficultés auxquelles son service est confronté

Implanté dans le Nabaya depuis décembre 2015, le service des sapeurs-pompiers de la préfecture de Kankan est confronté à des difficultés dans l’exercice de ses activités. C’est en tout cas ce que son premier responsable a confié ce mercredi au cours d’un entretien qu’il a accordé au correspondant du Djely en Haute-Guinée.

Avec comme vocation de venir au secours des citoyens en cas d’incendie, de noyades et d’autres catastrophes naturelles, les agents de l’unité de protection civile de Kankan font face à un manque de citernes, d’ambulances et d’autres moyens pour parvenir à faire des interventions rapides.

« Pour les 27 quartiers, nous n’avons qu’une citerne un peu fonctionnelle. L’ambulance à notre disposition est en panne depuis plusieurs mois, nous n’avons pas un lieu d’adduction d’eau à côté. Si nos équipes doivent intervenir, on se cravache pour qu’elles s’y rendent et au retour, elles parcourent plusieurs kilomètres pour nettoyer la citerne. Normalement, une ville comme Kankan doit avoir plus de deux citernes, des ambulances et d’autres moyens logistiques pour des interventions réussies sur le terrain », a expliqué le commandant Adama Condé, le patron des sapeurs-pompiers de Kankan.

En dépit de ces difficultés notoires, il assure que ses équipes interviennent à chaque fois que l’urgence se posent. « Ces problèmes n’empêchent pas nos descentes sur le terrain. Il y a quelques jours, on a maîtrisé un cas incendie dans la commune urbaine. Hier malgré l’appel tardif des parents, on a repêché l’enfant qui est tombé dans un puits à Sogbè. Notre service est composé d’officiers. Il est très efficace bien que les citoyens aient des préjugés sur nous », a-t-il ajouté.

Pour finir, le commandant Adama Condé a invité les natifs de Kankan à appuyer son service pour le rendre plus dynamique. « Dans les autres pays, ce sont des citoyens anonymes qui viennent en appui à de tels services. C’est le cas au Mali et au Burkina Faso, le gouvernement nous appuie à sa juste valeur en nous dotant en carburant et autres ; alors plus d’appuis nous permettrait d’avoir plus de résultats positifs », a conclu le commandant Condé.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Lire L Article En Entier