Kankan: Lancement du projet PIPADEF-HG piloté par l'ONG Trias Guinée

1 week ago 23

KANKAN- Le Projet d'Introduction des Pratiques d'Agriculture Durable dans les Exploitations Familiales de la Haute Guinée (PIPADEF-HG) a été lancé, ce mardi 1er Juin 2021, dans la commune urbaine de Kankan. Présidée par le Directeur régional de l’agriculture, la cérémonie d’ouverture de l'atelier de lancement s’est déroulée en présence des autorités régionales, de représentants de la CEDEAO, des bénéficiaires ainsi que de plusieurs ONG évoluant dans le domaine agricole, venues de toutes les préfectures de la Haute Guinée.

Dans son allocution, le Directeur régional de l’agriculture, a sollicité auprès des initiateurs de cet important projet à vocation agricole, sa pérennisation et sa consolidation. M. Karamo Camara a remercié l'ONG Trias Guinée et ses partenaires tout en exprimant ses sentiments de satisfaction de voir un tel projet se réaliser en Haute Guinée.

Quant au Coordinateur Pays de Trias en Guinée, Monsieur Fella Kourouma, après avoir situé les participants dans le contexte de ce projet, a sollicité l’implication et l’engagement de toutes les parties prenantes dans le cadre de cette action afin d’atteindre les objectifs visés.

Dans son exposé de présentation du projet, le chef du projet Gnouma Lazard Tolno, a expliqué que les exploitations familiales sont parmi les plus vulnérables au changement climatique. Selon lui,  l’agriculture familiale en Guinée est essentielle pour assurer la sécurité alimentaire d’une population croissante. Mais, dit-il, elle ne couvre pas les besoins alimentaires de la population.

« Les exploitations de l’agriculture familiale en Guinée sont essentielles pour assurer la sécurité alimentaire d’une population croissante, mais pour le moment elles ne couvrent pas les besoins alimentaires de la population. Les gains de productivité sont donc fortement recherchés et les exploitations de l’agriculture familiale ont encore plus de marge à gagner en productivité en comparaison à l’agriculture industrielle. Cependant, la pression pour plus de production met en danger la biodiversité et les puits de carbone dans les forêts de Haute-Guinée. Il faut produire plus de céréales sur moins de terre. La restauration de la fertilité des sols est donc de la plus haute importance pour augmenter la productivité », a-t-il expliqué tout en décrivant le bien-fondé du projet PIPADEF-HG.

« L’ONG Trias, avec la FUPRORIZ-HG, l’ONG RGTA-DI et le CRRAF, a monté le Projet d’Introduction des Pratiques d’Agriculture Durable dans les Exploitations Familiales de la Haute Guinée (PIPADEF-HG). Ce projet offre l'opportunité à la FUPRORIZ-HG en tant qu’organisation paysanne et à ses membres qui sont principalement des riziculteurs, d’avancer dans la résilience face au changement climatique à travers l´adoption des bonnes pratiques d´agriculture durable (plus de productivité et moins d’émissions) », a-t-il ajouté.

Le projet se déroulera dans la zone d’activité de la FUPRORIZ-HG, notamment dans les préfectures de Kankan, Kouroussa, Mandiana, Dinguiraye et Dabola pour une durée de 20 mois. Dans sa mise en œuvre, TRIAS sera soutenue par le Centre Régional de Recherche Agronomique de Foulaya et l’ONG RGTA DI.

« Le projet PIPADEF-HG fait partie du projet GCCA+ Afrique de l’Ouest qui est mis en œuvre par Expertise France sous l’égide de la Cedeao et financé par l’Union européenne. TRIAS et ses partenaires croient au pouvoir des organisations paysannes de déployer des innovations dans l’agriculture durable auprès leurs membres. Ce projet vise à piloter cette approche en Afrique de l’Ouest. Trois résultats sont attendus dans le cadre de ce projet.

Une trajectoire intégrée connectée aux connaissances évolutives des centres de recherche est mise en place, les itinéraires de transition agricole pour le climat sont expérimentés et vulgarisés auprès des exploitations familiales en Haute Guinée et les expériences et bonnes pratiques sont diffusées aux autres organisations paysannes locales, nationales, régionales », a détaillé le chef du projet Gnouma Lazard Tolno

Dans la phase pilote, 50 groupements membres de la FUPRORIZ seront accompagnés afin de trouver leur propre stratégie à faire face au changement climatique et acquérir des connaissances nécessaires sur les innovations dans les domaines de l’augmentation de la productivité, la fertilisation et l’intégration des bouviers dans l’agriculture.

« Le lead de ce projet sera assuré par Trias, une ONG internationale belge qui soutient les agriculteurs familiaux et les entrepreneurs à petite échelle dans 14 pays dans le monde dont 6 en Afrique. Sa mission consiste à améliorer la sécurité des moyens de subsistance et le bien-être des petits agriculteurs et les petits entrepreneurs en soutenant leurs organisations. La mise en œuvre de ce projet donnera une double réponse aux différents défis actuels à savoir : Renforcer la résilience des producteurs face au changement climatique par l’implémentation des pratiques d’agriculture durable et augmenter la production pour alimenter la population croissante », selon les organisateurs.

Au nom des bénéficiaires, le président de la Fédération des Unions de Producteurs du Riz en Haute Guinée a exprimé sa satisfaction. « Je suis très satisfait de ce projet qui nous permettra d’atteindre l'autosuffisance alimentaire. Avec le changement climatique, on était confronté à d'énormes difficultés, mais avec le projet PIPADEF-HG de l'ONG Trias,  on pourrait maîtriser le calendrier agricole», s'est réjoui M. Oumar Doumbouya.

A rappeler que, en marge de cet atelier, de nombreux participants, ont formulé des doléances auprès des partenaires techniques et financiers, notamment la CEDEAO et Union Européenne, pour accompagner davantage ce projet agricole, afin d'atteindre l'autosuffisance alimentaire en Guinée.

Facély Sanoh

Pour Africaguinee.com

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap