Kankan : Fin de cavale pour « Bouré Sama »

3 weeks ago 104

Le lundi 01 juin 2020, aux environs de 18h 30 GMT, quatre hommes armés attaquaient une boutique de transfert d’argent au quartier Kabada 1, commune urbaine de Kankan. Après avoir blessé un client à la tête et le propriétaire de la boutique au pied, ils disparaissaient avec un butin estimé à plus de 100 millions de francs glissants. Une scène digne d’un film hollywoodien.
Alertée, la gendarmerie de brigade de recherche de Kankan se met à leurs trousses. Ils réussissent à épingler trois des quatre présumés assaillants qui attendent toujours la suite de leur procès au Tribunal de Première Instance de Kankan. Le quatrième, un certain Fodé Camara, plus connu le sous le sobriquet de « Bouré Sama » est épinglé le 29 octobre dernier à Kourémalé, sous-préfecture de Doko, préfecture de Siguiri, après 5 mois de cavale.

Il est 18h 30, la circulation est fluide, les citoyens vaguent librement à leurs occupations lorsque quatre présumés bandits surgissent de nulle part, armés, ils ouvrent le feu. La panique s’installe, deux personnes sont blessés dont une d’un tir sur les pieds. Les assaillants se sauvent avec deux sacs d’argents. Pour compliquer la poursuite, deux braqueurs empruntent la route nationale Kankan-Siguiri avec un sac d’argent, les autres foncent sur la nationale Kankan-Kissidougou avec leur part du butin.

Ibrahima Sory Kenda Diallo, un de ceux partis vers Siguiri, est pris par les citoyens dans la sous-préfecture de Karifamorya avant l’arrivée de la gendarmerie. L’arrestation du second présumé assaillant, Amadou Kourouma alias « Français », survient au quartier Bordo sur la nationale Kankan-Kissidougou après plusieurs échanges de tirs. Les services de sécurité l’épinglent avec un sac d’argent contenant plus de 70 millions de francs glissants.

«Joe» Mohamed Kourouma, le troisième, tombe dans les filets de la gendarmerie routière de la sous-préfecture de Kiniéran, à 75 kilomètres de Mandiana, dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 juin 2020 avec une valise d’argent.

Reste le quatrième présumé bandit, le sieur Fodé Camara, connu par les services de sécurité sous le sobriquet « Bouré Sama ». Présenté comme le cerveau du gang par les trois autres larrons lors du procès, il serait capable « de disparaitre et d’échapper aux tirs à balles, grâce aux gris-gris», et celui qui leur a fourni des armes pour une autre attaque à Faranah au cours de laquelle ils s’étaient volatilisés avec 80 millions de nos francs.

Activement recherché par le bureau du pro-crieur, « Bouré Sama » refait surface cinq mois plus tard, à Kourémalé dans une attaque à main armée. Manque de bol, les Donzo de la place lui mettent la main dessus. Il finit lynché par une foule en colère. Triste fin pour celui qui sévissait dans la région en utilisant plus de quinze pseudonymes, selon nos informations.

Abdoulaye N’koya SYLLA

Lire L Article En Entier