JO de Tokyo : « sans mes primes, je ne bouge pas », dit la lutteuse Yarie Camara  

2 weeks ago 28

La lutteuse Fatoumata Yarie Camara va-t-elle participer aux Jeux olympiques de Tokyo ? C’est la question que  l’on se pose à moins de 72 heures du début de l’événement. En conférence de presse, le ministre des Sports Sanoussi Bantama Sow a pourtant annoncé que la délégation guinéenne va quitter Conakry ce mardi 20 juillet. Mais tout le monde pourrait partir sauf Fatoumata Yarie Camara. La lutteuse n’a pas encore son billet d’avion. Elle s’inquiète aussi pour son visa.  Mais là n’est pas le gros du problème. Selon une source contactée au ministère des Sports, le Président Alpha Condé a été rencontré ce soir en vue de la participation des athlètes guinéens aux jeux olympiques. Et tout pourrait être réglé d’ici demain. Sauf qu’en ce qui concerne Fatoumata Yarie Camara, le problème ne se limite pas là. Elle réclame les primes de sa participation aux JO de Tokyo, ainsi que celles des médailles déjà récoltées.

« Depuis que je suis revenue (d’Italie), je n’ai pas encore reçu mes primes… J’ai eu une médaille d’argent en Italie, médaille d’or aux Jeux de l’Union de la  francophonie, une médaille de bronze aux Jeux africains, une autre aux Jeux de la Francophonie », indique la pratiquante de la lutte libre (ou lutte olympique).

Sans primes, les parents de Camara ont décidé de la garder au pays. « Pour mes stages et mes participations aux compétitions, ce sont mes parents qui ont toujours tout payé. Ils ont alors décidé que je ne partirais pas à Tokyo sans l’appui de l’Etat », nous a-t-elle dit.

L’autre problème de Fatoumata Yarie Camara, c’est qu’elle pourrait se rendre à Tokyo sans entraîneur. Bien que talentueuse, cela pourrait constituer un handicap pour elle. Elle qui est repérée par la presse internationale grâce à ses talents – des confrères américains tentent de la rencontrer à Conakry avant l’éventuel départ pour le Japon.

Correspondant à Conakry, Guinée

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap