J I tolérance zéro aux MGF: plus de 200 millions de filles, femmes ont survécu à des mutilations génitales féminines (l’UNFPA)

4 months ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

L’État guinéen, à travers le ministère de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables et de ses partenaires a célébré la journée internationale de tolérance zéro à Conakry à l’égard des mutilations génitales féminines qui a lieu chaque 6 février dans le monde.


Cette célébration en différé a été placée sous le thème principal « Sa voix, son avenir : Investir dans les mouvements dirigés par les survivantes pour mettre fin aux mutilations génitales féminines ».



La ministre de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables, Aicha Nanette Conté a accentué sa communication sur la nécessité de mettre en pratique, les dispositions légales pour la lutte contre les mutilations générales famines.


Dans ce sens, elle dira qu’on « ne doit plus continuer à accepter que les lois en matière de la lutte contre les mutilations génitales féminines ne soient appliquées ».




Selon les statistiques de l’UNFPA, plus de 200 millions de filles et de femmes en vie aujourd’hui ont survécu à des mutilations génitales féminines.




En Guinée, d’après l’enquête démographique et de santé (EDS V) de 2018, « l’excision est générale et touche toutes les catégories de femmes, indépendamment de leur milieu ou région de résidence, leur niveau d’instruction ou le niveau de bien-être économique de leur ménage, avec quelques variations toutefois ».


Cette même enquête révèle que « 95 % des femmes guinéennes de 15 à 49 ans ont déclaré avoir été excisées et précise que depuis 1999, la proportion de femmes excisées est restée presque identique ».

Mamadou Djiwo Bah pour guineeTimes.com 

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap