Incendie à Ansoumanyah plateau : Alhousseiny Touré revient sur le sinistre qui a causé la mort de 11 membres de sa famille

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

La nuit dernière, un incendie s’est déclaré dans une famille à Ansoumanyah plateau, à la cimenterie, relevant de la commune urbaine de Kagbèlen.

Lors de ce sinistre, 10 enfants d’une même famille dont une femme enceinte ont péri dans un bâtiment de 2 chambres, sous les yeux de leurs parents qui luttaient aussi pour leur survie.

Tout serait parti d’un court circuit à 1 heure du matin selon le père de famille incassable.

« C’est aux environs de 22h que je suis rentré hier. J’ai trouvé, comme d’habitude que beaucoup de mes enfants étaient déjà au lit. L’avant dernier de mes enfants lui, était encore dans ma chambre en train de jouer avec le téléphone. Quand je me suis rendu compte qu’il était 23h, j’ai demandé et insisté que celui-ci aussi rejoigne sa chambre, estimant qu’il se faisait tard. En allant, mon fils m’a dit au niveau de la porte avant de sortir « au revoir », je n’avais rien compris » informe le père de famille Alhousseiny Touré en larmes.

Poursuivant, il ajoute : « C’est aux environs de 1h du matin que ma femme m’a réveillé pour me dire qu’il y a de la fumée dans la chambre des enfants. J’ai ouvert ma chambre pour tenter d’accéder au salon mais, la fumée était énorme. C’est ainsi que j’ai appelé mes voisins pour qu’ils viennent. Grâce à l’aide de ceux-ci, la fenêtre de ma chambre a été cassée. C’est comme ça que j’ai pu être sauvé avec ma femme et mon bébé d’environ un an. Ensuite, ils sont allés vers la chambre des enfants mais, ils n’ont pu sauver qu’un seul de mes enfants qui est aussi en réanimation à l’hôpital. Les autres, au nombre de dix sont allés s’enfoncer dans la douche, c’est là-bas qu’ils ont trouvé la mort. Pour l’instant, nous avons dix cadavres sous les pieds. Toutes les victimes sont d’une même famille. Ici, il n’y a que moi et ma famille », a-t-il expliqué.

Sur l’origine de l’incendie, Alhousseiny Touré souligne qu’il est difficile de situer la responsabilité.

Il dit qu’il a fallu le concours des voisins pour extraire les 11 victimes dont 3 garçons, 6 filles et une femme enceinte.

Venus après plusieurs appels téléphoniques, les pompiers en provenance de Kaloum pour Kagbelen n’ont trouvé que les corps sous les cendres.

« Quand on a vu maintenant que ça ne va pas, on a appelé les sapeurs-pompiers.
Mais certains numéros, ça a passé. Quand ça sonne, certains ne prennent pas. Il a fallu qu’un colonel appelle et que les pompiers viennent de la ville. Mais avant qu’ils ne viennent, ça a trouvé que la population, les voisins ont fourni beaucoup d’efforts. Ça a trouvé qu’ils ont essayé. On a maîtrisé le feu maintenant », a dit Abdoulaye 3 Camara, témoin des faits.

Sur les lieux, le Président de la Délégation Spéciale alerte la population pour éviter les drames causé par les courts-circuits

« Il y a recrudescence des incendies. Ce que je peux, je lance un appel à tout le monde, à toute la population de Kagbèlen et de la Guinée d’être vigilants et prudents, d’être sereins.  Et face à cet incendie, je pense qu’il faut prendre des dispositions en rentrant, veiller à ce qu’on éteigne le courant, l’ampoule et qu’ils débranchent tout. Et si les installations sont vétustes, faire appel aux techniciens et les faire remplacer », a conseillé colonel Kalidou Diallo, Président de la délégation spéciale de Kagbèlen.

Les corps des 11 victimes se trouvent présentement à la morgue de la mosquée de la zone et un dernier enfant dans un état critique.

Mayi Cissé 

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap