Humanitaire : la fondation Orange Guinée et le MPFEPV signent un protocole d’accord

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Dans l’objectif d’accompagner la population guinéenne, plus précisément les personnes vulnérables, les femmes et les enfants, l’opérateur téléphonique Orange Guinée à travers sa fondation a signé un protocole d’accord avec le ministère de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables ce lundi 08 Juillet 2024.


À travers cette signature, la fondation Orange Guinée pourra intervenir sur les sujets dits prioritaires sur les plans stratégiques au compte du ministère de la Promotion féminine, à l’image de plusieurs autres, telle que la fondation l’a prévu depuis sa création en 2015.
Pour le Directeur de la société Orange et la fondation Orange Guinée, Ousmane Boly Traoré, ce protocole n’a que trop duré.
« Nous sommes très heureux de nous retrouver ici au Ministère de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables au nom de Orange Guinée dans son ensemble et plus particulièrement au nom de la Fondation Orange Guinée pour signer un protocole qui vient à son heure, que j’ai trouvé un peu tardif d’ailleurs, parce que l’essence de la Fondation même dans sa création répond aux objectifs de ce département par rapport à l’assistance d’un État et avec aussi des privés qui viennent en soutien à l’État doivent apporter aux populations vulnérables, aux femmes, aux enfants, qui est la justification essentielle de la création de la Fondation Orange Guinée en 2015. Nous sommes en Guinée depuis 2007. Nous avons jugé utile d’apporter notre pierre à l’édifice pour ce qui est de l’accompagnement des populations. En mettant en place cette fondation, nous avons signé des partenariats avec les principaux acteurs qui agissent directement au sein des populations, notamment le ministère de la Santé, le ministère de l’Éducation nationale. Et nous avons échangé aussi avec le ministère de la Culture et la formation professionnelle, l’enseignement supérieur », informe-t-il.
Dans son allocution, Il n’a pas manqué de remercier les autorités pour l’opportunité qu’offre l’État guinéen à travers cet engagement.


« On est en partenariat presque avec tous ces départements et nous avons démarré des activités qui nous rendent beaucoup plus fiers d’être en Guinée, sous l’autorisation des autorités de la République de Guinée, que nous ne remercierons jamais assez. Je suis très content d’être là pour parapher un protocole, au partenariat destiné à être encore plus présent au profit des populations vulnérables ou des personnes vivant avec des handicaps. Je vous remercie de nous avoir donné cette opportunité de pouvoir manifester cette ambition que nous avons d’accompagner l’État chaque fois que c’est possible pour apporter un soutien et aider les populations à aller de plus en plus vers le bien-être social », a ajouté le directeur général de la fondation Orange.
Prenant la parole à son tour, la ministre de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables a souligné l’importance qu’incarne cette couche pour l’Etat guinéen. Elle n’a pas manqué de relever les implications de la société Orange Guinée.
« La Fondation Orange évolue essentiellement dans le domaine social et comme le nom du département l’indique, c’est le ministère en charge de l’autonomisation de la femme. De l’enfance, et aussi des personnes vulnérables. Nous avons vu les actions d’Orange sur le terrain. Et Orange évolue dans le domaine des trois piliers qui composent ce département. Donc, il était vraiment opportun et temps pour nous d’aller en partenariat avec Orange d’autant plus qu’en mai, le 17 mai précisément, nous lancions les journées de concertation. La première journée, c’était sur deux jours, les journées de concertation avec tous les partenaires qui travaillent avec notre département, sur les trois piliers, les ONG et les institutions internationales qui interviennent dans le domaine du social en Guinée. Et l’une des principales recommandations issues de ces trois journées de concertation, c’était le manque de coordination des interventions sur le terrain. Avec tout ce que vous faites déjà avec le département, ce n’est qu’une régularisation, je pense, que nous sommes en train de faire. c’est tout un honneur pour moi que ça se fasse maintenant ».

Partant de ces faits, madame Charlotte Daffé déduit de ce protocole une suite logique. « J’ai travaillé déjà avec le département, avec la direction nationale de l’Enfance. J’ai vu tout ce que vous apportiez comme soumission pour accompagner les personnes vulnérables, les personnes vivant avec le handicap, J’avoue que moi, j’étais étonnée de voir qu’il n’y avait aucun papier entre nous. Mais bon, comme chaque chose en son temps, le moment est venu aujourd’hui. J’ai voulu que ce soit aujourd’hui que ça se fasse. Et vraiment, c’est tout un honneur pour moi de signer enfin cette convention avec Orange, qui, j’espère, va ouvrir la voie pour d’autres partenariats, avec d’autres partenaires vraiment qui interviennent sur le terrain, dans le domaine social, dans le cadre de meilleures responsabilités sociétales et environnementales. Sur ce, je pense qu’on ne va pas trop traîner, parce qu’on a déjà perdu assez de temps. On va aller rapidement aux choses essentielles. Et tout en vous remerciant encore pour votre engagement », a-t-elle dit dans son discours devant une forte délégation de son ministère et celle de la société Orange Guinée.
Mayi Cissé

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap