Horoya-ASEC Mimosas : Lamine N’Diaye s’attend à des matches difficiles

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Dispensé finalement du premier tour en raison du forfait de Hawks FC de la Gambie, le Horoya AC va entrer en jeu au deuxième tour préliminaire de la Ligue des champions africaine. Le champion de Guinée sera opposé à l’ASEC Mimosas d’Abidjan pour chercher une qualification à la phase de groupes de la compétition.

Une double confrontation que Lamine N’Diaye a évoquée dans un entretien qu’il a accordé à FOOT224, ce mercredi. L’entraîneur sénégalais du Horoya dit s’attendre à des matchs difficiles en raison des qualités de son adversaire, mais promet de tout mettre en œuvre pour franchir ce cap. Il en a profité aussi pour adresser un message aux supporters du HAC.

Ci-dessous notre entretien :

Vous allez affronter l’ASEC Mimosas d’Abidjan au deuxième tour préliminaire de la Ligue des champions africaine. C’est un adversaire jouable pour le Horoya ?

Lamine N’Diaye : Tous les adversaires sont jouables, comme tous les adversaires sont difficiles. Parce que vous savez que la Ligue des champions regroupe les meilleures équipes du continent, c’est-à-dire les équipes championnes et les vice-championnes. Et quand on connaît un tout petit peu le football, on sait que pour être champion, il faut une certaine régularité.

Si au bout de 20 à 25 matchs, vous arrivez à être devant, ça veut dire que vous avez beaucoup de qualités. Il faut savoir aussi, comme j’ai l’habitude de le dire, que les grandes équipes ne meurent jamais. Et l’ASEC a été un grand du continent, ils ont envie de revenir au-devant de la scène, ils mettent tout en œuvre pour pouvoir passer ce tour-là. Nous aussi, on veut la même chose, donc ça ne va pas être un match facile.

Ces deux dernières années, le Horoya a fait des campagnes africaines moins bonnes que celles qu’il avait connues auparavant. Ce qui a d’ailleurs fait chuter votre indice et a fait que vous n’étiez pas exempté du premier tour préliminaire cette année. Quel est votre objectif pour cette nouvelle campagne ?

Lamine N’Diaye : C’est d’aller plus loin toujours. Maintenant, ça ne dépend pas que de nous, il y a des adversaires. Il n’y a pas mal de paramètres qui rentrent en ligne de compte. Mais les gens ne voient malheureusement que ce qui est visible, c’est-à-dire le terrain. Mais, en tout cas, de notre côté, on fera tout pour essayer de passer ce cap-là.

Récemment, vous avez obtenu votre diplôme UEFA professionnel, ce qui vous permet d’être en conformité avec les nouvelles règles de la CAF. Ces règles qui vous avaient empêché d’être sur le banc du Horoya lors des deux précédentes campagnes africaines. Le fait que vous soyez au bord du terrain cette année peut-il apporter un plus à votre équipe ?

Lamine N’Diaye : Je ne sais pas si ça va apporter un plus, mais j’y serai, inchAllah.

Avant de vous engager dans cette nouvelle campagne africaine, quel message pouvez-vous adresser aux supporters du Horoya ?

Lamine N’Diaye : C’est d’être derrière leur équipe, nous encourager et nous supporter. Parce que cette affaire-là, n’est pas seulement celle de l’entraîneur, des joueurs… c’est l’affaire de tout le monde. Depuis que je suis là, c’est la première fois que deux équipes guinéennes se retrouvent au deuxième tour des campagnes africaines, donc il faut vraiment les encourager. Parce que tout cela va relever l’indice CAF. Donc, c’est important. C’est pourquoi, je pense que tous les amoureux du football, pas que les supporters du Horoya, doivent supporter ces deux équipes-là pour les pousser à aller en phase de poules.

Entretien réalisé par MAD 

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap