Guinée-Sénégal: Les députés adoptent un accord de coopération militaire et technique entre les deux États

2 weeks ago 22

Fermée depuis septembre 2020, la frontière guinéo-sénégalise pourrait rouvrir sous peu de temps. Car un accord de coopération militaire et technique entre la Guinée et le Sénégal a été adopté ce 4 juillet 2021 par l’Assemblée nationale. 

 Dans son intervention, le rapporteur de la commission Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale, Amara Traoré, a rappelé les liens existant entre la Guinée le Sénégal depuis l’indépendance.

Selon lui, la sécurité des deux pays est fortement menacée actuellement. Ce qui justifierait la mise en place d’un tel accord: « A date, la sécurité nationale des États, notamment la Guinée et le Sénégal, est fortement menacée par la montée en puissance des phénomènes du terrorisme, d’extrémisme violent et de la criminalité transfrontalière.  C’est pourquoi les deux gouvernements ont trouvé que la mise en place d’un cadre de coopération militaire et technique constitue une nécessité devant permettre la mutualisation des moyens et la création d’une synergie d’action contre les menaces et risques liés à la sécurité de nos populations ainsi de l’intégralité territoriale de nos États. »

Devant les députés, le ministre d’État, ministre de la Défense nationale, le Dr Mohamed Diané, a fait savoir qu’une commission sera mise en place en vue de l’application du présent accord: « Après la ratification, nous allons mettre en place un cadre de concertation, de dialogue d’abord entre les départements de la Défense de la République de Guinée et le ministère de la Défense de la République du Sénégal. Nous allons mettre en place  une commission qui va travailler pour nous proposer une  stratégie de mise en application. C’est extrêmement important parce qu’il y a certaines dispositions qui sont très importantes dans cet accord de coopération. Ce sont en première position ce qui concerne la non utilisation du territoire des deux parties contre les intérêts d’une autre partie. »

Voici les 12 points contenus dans cet Accord de coopération militaire et technique :

1) La formation du personnel,

 la lutte contre le terrorisme ;

2) La non utilisation du territoire de l’une des parties contre les intérêts de l’autre partie ;

3) La lutte contre la criminalité transfrontalière ;

4) La sécurité conjointe des frontières entre les deux pays ;

5) La promotion du dialogue dans le règlement des différends frontaliers ;

6) L’assistance et la participation à la réalisation des infrastructures spécialisées ;

7) L’exécution d’exercices conjoints et l’invitation d’observateurs militaires pour les exercices nationaux;

8) L’échange de délégations et la protection des renseignements;

9) Le transit de matériels et d’équipements militaires;

10) La rencontre entre les commandants de zone et de région de gendarmerie frontalière ;

11) L’utilisation des espaces terrestres, aériens, maritimes et fluviaux;

12) Tout autre domaine qui sera défini conjointement par les parties.

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap