Guinée: les acteurs de la culture et de la presse expriment leurs doléances au CNRD

1 month ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Les concertations nationales se poursuivent en Guinée afin d'élaborer la charte de la transition. Ce lundi, le Comité national du rassemblement et du développement a convié tour à tour les acteurs culturels, les organisations de presse, et enfin les représentants du secteur informel.

« Vive la culture ! » s’exclame un artiste devant le Palais du Peuple. « Les temps sont durs », explique un manager. « Avec la pandémie, tout s’est arrêté. Pas de concerts, pas de boîtes de nuit, on est fatigués », dit-il.

L’auteur compositeur Sory Kandia Kouyaté, alias Petit Kandia, a pris la parole ce lundi devant les responsables du CNRD. « Il faut laver la culture guinéenne ». Selon lui, « il faut de nouvelles têtes au ministère de la Culture ». Le colonel Mamady Doumbouya, de son côté, a appelé les artistes à participer à la sensibilisation pour la vaccination anti-Covid.

Dans la foulée, ce sont les organisations de presse qui ont fait part de leurs attentes, notamment plus de sécurité. « Nous avons été malmenés » durant les manifestations contre le troisième mandat d’Alpha Condé, souligne un journaliste.

Autre doléance, de la part de la presse privée : un accès aux concertations nationales, réservé à la radiotélévision publique. L’autorisation aux journalistes détenteurs de carte de presse de circuler librement au-delà de 22 heures, a été accordée par le CNRD. D’autres doléances ont été formulées notamment l’octroi d’une maison à la presse guinéenne à l’image des pays de la sous-région. Dans les autres pays, les représentants des associations de presse ont participé dans les institutions de transition, c’est ce que souhaitent les hommes des médias pour la Guinée.

  

Publié le : 20/09/2021 - 22:07

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap