Guinée, le FNDC soumet au Colonel Mamady Doumbouya une liste noire

3 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le Front national pour la défense de la Constitution guinéenne a soumis à Mamady Doumbouya une liste de 62 personnes qui doivent être exclues des affaires publiques et de la transition dirigée par la junte militaire au pouvoir.

 

Le Front national pour la défense de la Constitution guinéenne vient de dresser une liste proposée aux nouvelles autorités de la Transition dirigée par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya. Sur cette liste publiée dimanche, cette coalition, qui avait piloté la mobilisation contre le troisième mandat du Président déchu Alpha Condé, a cité 62 personnes à bannir de la Transition.

 

Cette coalition de mouvements politiques et de la société civile, à l’origine d’une opposition farouche au troisième mandat du dirigeant déchu, Alpha Condé, a estimé que les personnes dont les noms figurent sur leur liste ont « trahi leur serment », ouvrant la voie à Alpha Condé pour lui permettre d’obtenir un troisième mandat, en octobre 2020.

 

Plusieurs membres de l’ancien gouvernement d’Alpha Condé ont vu leur nom intégrer cette liste noire. Parmi eux, l’ex-Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana et l’ex-ministre de la Défense Mohamed Diané. Outre ces ministres, d’autres personnalités jugées très impliquées dans le passage en force d’Alpha Condé en 2020, ont été citées.

 

Il s’agit notamment des commandants de police et de la gendarmerie nationale, des juges, dont le président de la Cour constitutionnelle, des procureurs, des gouverneurs et préfets, que le Front national pour la défense de la Constitution accuse d’avoir tracé un boulevard ayant permis à Alpha Condé de décrocher un troisième mandant anticonstitutionnel.

 

Le FNDC trouve « logique et même nécessaire de ne pas les associer à la gestion de la Transition » ; Mieux souligne la coalition, ces personnes « doivent être bannies de la transition pour le bonheur du peuple de Guinée », d’autant, disent-ils, que ce mandat de trop « a plongé le pays dans une situation désastreuse sans précédent et dans une crise qui rendait fragile la paix et la stabilité sociale ».

 

Le Front national pour la défense de la Constitution insiste que les personnalités qui figurent sur cette liste sont considérées comme étant des « présumés auteurs ou co-auteurs du putsch constitutionnel » du Président déchu Alpha Condé, dès lors « des personnes à extirper de tout processus de retour à l’ordre constitutionnel, en attendant que la justice se prononce ».

 

Par Abubakr Diallo - 27 septembre 2021

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap