Guinée : La Fin d’un Système, la Renaissance d’une Nation

1 month ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Au moment où le CNRD a  ouvert des consultations inclusives avec toutes les forces vives de la nation, c’est le lieu pour chaque guinéen d’apporter une bonne brique à l’édifice Guinée qui  vient d’être déconstruit pour une nouvelle reconstruction. Et pour toute construction solide, il faut que les bases reposent sur du roc et non sur du sable…

Lorsque l’on fait un retour sur les 60 dernières années de notre pays, on constate que nous avons toujours fait la même chose, de la même manière avec les mêmes personnes ! Et comme Einstein disais « La folie c’est de faire la même chose avec les mêmes méthodes et vouloir un résultat différent.

Il ne voudrait donc pas chercher ailleurs les causes de notre « marche sur place ». L’élite en est responsable. Dans un pays où l’analphabétisme atteint plus de 80% de la population, il va s’en dire qu’une élite calculatrice ne trouvera aucun mal à faire suivre moutonnement des populations militantes et partisanes.

Il faut rappeler que la vie des partis politiques en Guinée date bien avant l’indépendance du pays. Lorsqu’il a été autorisé aux colonies la, création de formations politiques, afin d’animer la cité en vue d’un éventuel exercice du pouvoir, les partis politiques se sont créés sur des bases non orthodoxes. L'ethnostrategie a été entre autres le cheval de bataille des uns et des autres, en dressant les populations les unes contre les autres.

En 1957 à Conakry, des heurts éclatent et opposent des militants de partis rivaux sur fond ethnique. Des morts sont enregistrés en grand nombre. Le gouverneur BONFILS en séjour en France pour régler certains problèmes de la colonie, rentre précipitamment à Conakry et convoque une réunion d’urgence avec la classe politique, et tient à peu près ce discours :

« La haine ne doit pas Primer sur l’amour, ni sur la fraternité… Vous êtes des frères et vous devez travailler ensemble… L’ordre doit primer sur le désordre… Force doit être donnée à la loi… Votre pays est très riche et attend un bel avenir… La. Guinée de demain sera ce que vous en faites aujourd’hui. Faites en sorte que les générations futures soient fières de vous. 

Ainsi parlait BONFILS l’avant dernier gouverneur de la Guinée française. Le quartier bonfi dans la commune de Matam lui doit son nom.

Et paradoxalement le blanc colonisateur a toujours été pointé du doigt comme le responsable de tous nos malheurs…

Les partis politiques devinrent alors tout, sauf de véritables partis politiques…

Et depuis, l’utilisation de la force pour saper les libertés, torturer, tuer ou exiler de potentiels adversaires, a été la recette qui a marché avec tous ceux qui se sont succédé à la tête du pays jusqu’à maintenant. Utiliser les mêmes méthodes avec les mêmes personnes. La gestion des affaires devenant ainsi une affaire de famille. L’ethnostrategie n’est pas le fait des populations, dont les brassages ont surmonté depuis très longtemps certaines considérations qui n’avaient plus de sens pour elles. La division du pays en régions, en coordinations religieuses les nominations sur fond de découpage géographique ou régional, ont été entre autres des instruments de gouvernance que nous avons toujours connu avec son lot de méchanceté gratuite, d’hypocrisie sociale de démagogie de violation des droits de détournements et d’enrichissement illicite et impunis…

Il ne faut donc pas s’étonner lorsque des coups d’État sont toujours au rendez-vous.

A l’heure où nous prônons la refondation de notre société, privilégions l’éducation, la fraternité et pour une fois que notre devise TRAVAIL JUSTICE SOLIDARITÉ soit notre boussole.

 

Par Aliou NDOY BAH – GuinéeTimes.Com / 23 Septembre 2021

 
Lire l article complet
Articles - News - SiteMap