Guinée : Encore un 28 Septembre

2 months ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

La Guinée aujourd’hui est encore à la croisée des chemins. Il y a 63 ans jour pour jour, les guinéens décidaient de prendre leur destin en main, en votant NON le 28 SEPTEMBRE 1958 à la proposition qui lui avait été faite par la métropole. 5 jours plus tard l’indépendance est proclamée…

Et depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts… Nous avons connu une première République qui mettra 26 ans au compteur sans aucune alternance à la tête du pays. Et pour passer de 1 à 2, il a fallu une parenthèse appelée TRANSITION qui aurait pu être évitée si pendant les 26 ans nous avions connu 2 ou 3 présidents de la République.

Cette première transition (avril 1984) ouvre donc la voie sur la deuxième République qui comme la première mettra 24 ans à son compteur, sans aucune alternance à la tête du pays. Et pour passer de 2 à 3, il a encore fallut une parenthèse appelée TRANSITION qui aurait pu être évitée si pendant les 24 ans, 2 ou 3 présidents de la République de succédaient…

En 50 ans, la Guinée n’a connu que 2 présidents de la république, pourtant présentés comme de fervents démocrates. Résultat des courses, nous revenons à chaque fois à la case départ. C’est bien un paradoxe. Car pour tous, le pays est béni. Pour la simple raison que toutes les richesses imaginables se sont donné rendez-vous sur son sol et dans son sous-sol… Pour l’illustrer, suivons cette fable : « Lorsque Dieu créa les pays, Il prit Sa besace remplie de richesses et de bonheur pour les distribuer tel un semeur, sur les pays de Son choix… pour certains c’est le pétrole qui est donné. Pour d’autres l’or ou le diamant… et bien d’autres richesses. Certains n’ont presque rien reçu comme don. Dieu continua Sa ronde de distribution et arriva enfin en Guinée. Une fois là, Dieu fit une pause, émerveillé par la beauté de Sa propre créature. Tout est beau, tout est vert… Une véritable station balnéaire !... Dieu décida de se reposer avant de continuer Sa route. Après le repos, Dieu s’en alla tout tranquillement en laissant sur place la besace remplie de richesses et de bonheur… »

Dire que la Guinée est un pays béni, c’est peut-être vrai. Mais c’est à se demander si cette bénédiction profite à tous ?

Lorsqu’il est arrivé de passer de la 2eme République à la 3eme, tous les espoirs étaient permis, car la démocratie n’allait plus être qu’un mot mais plutôt un comportement.  Mais encore une fois, Hélas !...

La 3eme République, après 10 ans, a trouvé que ce temps légal était insuffisant. Il faut rallonger. Quitte à sauter dans une 4eme République virtuelle. 4eme République qui n’eût à son compteur que quelques mois !

Et comme par le passé, l’habituelle parenthèse appelée TRANSITION nous revient !

Avons-nous tiré les leçons du passé ? Il le faut ! Comprendre pour une fois que tout ce retard de plus de 60 ans aurait pu être évité si nous avions développé la culture de l’alternance. L’alternance permet non seulement le partage d’expériences différentes, mais également un développement économique et social certain dans un environnement de Droit

Il faut donc espérer avec force que cette période transitoire qui a pris son départ le 5 septembre soit la dernière, par la mise en place de mesures et d’instruments qui permettent une éclosion et une vulgarisation de la culture de l’alternance.

A ce prix, la Guinée connaîtra beaucoup d’anciens présidents de la République.

A bon entendeur…

 

Aliou NDoye BAH – GuineeTimes.com / 28 Septembre 2021

 
Lire l article complet
Articles - News - SiteMap