Guinée : ce que Ismaël Condé reproche à la classe politique

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

La situation politique actuelle inquiète le professeur de sociologie à la retraite, acteur de la vie politique de la Guinée. Ismaël  Condé, sexagénaire l’a fait savoir lors d’une conférence de presse tenue ce mardi 24 janvier 2023 à Conakry.

Le passé glorieux de la Guinée est apparemment une source d’inspiration pour le sociologue. Tout au long de son intervention, il a rappelé les prouesses du père de l’indépendance de la Guinée, Ahmed Sékou Touré.

‘ »A l’image du PDG-RDA, nous sommes panafricaniste et anticolonialiste. Nous ne pouvons que suivre l’esprit du président Ahmed Sékou Touré, un esprit dont la réalisation a reconquis pour le peuple de Guinée, son indépendance. Et après cette indépendance, le même esprit s’est battu pour la construction de la nation guinéenne. Pour vous dire vrai, le 3 avril 1984, la Guinée était une véritable nation à travers une forte unité nationale« , explique Ismaël Condé.

Cependant, Ismaël Condé n’a pas hésité de pointer du doigt à la nouvelle classe politique. Selon lui, les différentes manifestations ayant entrainé des cas de morts est à l’actif de cette dernière.   « De nombreux cas de morts dont la Guinée a connu pendant les élections présidentielles est à mettre au compte de la classe politique actuelle. Cette classe agit en fonction des sentiments régionaliste ou ethnique parce qu’il faut avoir le courage de dire que les partis politiques actuels sont formés sur la base de ces sentiments« , a -t-il dénoncé.  Pour lui, il faut plus de responsabilité et ‘le patriotisme sincère’ de la classe politique actuelle pour le bonheur du pays.

« L’appel que j’ai à lancer à cette classe actuelle est de se ressaisir dans sa manière de faire. Elle doit se calmer pour le bonheur de la Guinée parce qu’au moment de Sékou Touré, la classe politique s’est battue pour sauver un peuple d’une situation qui est celle de la colonisation. La classe actuelle ne doit plus cultiver la haine et l’ethnocentrisme entre les Guinéens car la manifestation est le symbole de la haine et de la frustration. Les hommes politiques doivent abandonner les sentiments ethniques ou régionalistes. Et ils doivent avoir le patriotisme sincère pour le bonheur de cette nation » a-t-il lancé

Articles similaires

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap