Grogne des transporteurs routiers de Faranah : le bureau de la CNTG/USTG dissout

1 week ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Très tôt ce matin, des jeunes chauffeurs issus de la Confédération nationale des transports routiers de Guinée (CNTG) ont pris d’assaut, le centre-ville de Faranah pour non seulement fermer le bureau de leur syndicat mais aussi installer leurs chefs de ligne dans les différentes gares routières de leur circonscription.

Selon ces jeunes manifestants, le mandat des membres du bureau dissout est déjà terminé. Ils les accusent d’une mauvaise gestion administrative et financière.

Interrogé à la grande gare routière de Conakry à Faranah, le leader du mouvement de cette protestation, Kerfala Faro, explique : “leur mandat est fini. On change tous les membres du bureau pour faire monter la nouvelle génération qui va désormais travailler pour le développement du transport à Faranah.

On ne peut pas finir de citer le mal des anciens membres. Ça va être beaucoup de détails très compliqués. À titre d’exemple, un chauffeur peut rester en ligne jusqu’à un mois sans avoir un tour à cause du favoritisme tandis que d’autres peuvent faire trois à quatre voyages.

Ensuite, notre tableau est très mal géré. Ceux qui ont une faible relation payent le coût de la mauvaise gestion. Nous ne voulons plus de division et d’ethnocentrisme au sein de notre corporation.

 Nous voulons tout changer dans l’égalité et l’intérêt supérieur de tous. Nous avons enlevé tous les chefs de ligne parce qu’ils travaillent avec ces responsables que nous avons dissouts. Et ils gèrent mal l’argent. Je demande à tous les chauffeurs de resserrer le rang, épouser la cohésion et surtout ne pas faire de violence pour qu’en ensemble nous régularisions le transport à Faranah dans l’intérêt de tous et surtout payer les taxes de la commune à temps”, a-t-il martelé.

Joint par téléphone à plusieurs reprises, le Secrétaire administratif de la CNTG à Faranah, Douty Silimy Oularé, nous a répondu d’être en réunion avec ses chefs hiérarchiques. Avant de s’abstenir de s’abstenir de toute communication lié à la dissolution.

Ce mouvement de “putsch” de ces jeunes chauffeurs intervient à un moment où la mairie  de la commune urbaine de Faranah a résilié le contrat des différentes structures syndicales des transporteurs.

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap