Gl Mamadi Doumbouya préside la cérémonie de remise des corps des victimes de l'incendie de Kaloum aux familles

3 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Les autorités guinéennes ont procédé ce vendredi 2 février à la remise des corps de victimes de l'explosion du dépôt d'hydrocarbures de Kaloum survenu dans la nuit du 18 au 19 décembre 2023. C'est le Chapiteau By Issa du Palais du peuple de Conakry qui a servi de cadre de la cérémonie de remise. La cérémonie a été présidée le Général Mamadi Doumbouya, Président de la Transition. 



Ce vendredi, plusieurs personnalités et membres du Gouvernement ainsi que les familles des victimes ont marqué leur présence à la cérémonie. 


Selon le ministre de la santé et de l’hygiène publique Colonel Oumar Diouhé Bah, c'est une cérémonie d'adieux de l'État guinéen, du président de la République le Général de corps d'armées Mamadi Doumbouya, du chef du gouvernement Dr Bernard Goumou, des membres du gouvernement et le peuple de Guinée tout entier, aux compatriotes victimes de l'incendie mais aussi les victimes léonais. 




“Nous avons été particulièrement très touché par la présence du chef de l'État, le Général de corps d'armées Mamadi Doumbouya qui malgré son calendrier très chargé à tenu à rehausser sa présence dans cette cérémonie. Pour moi ça démontre encore une fois son degré d'humanisme parce que depuis que l'incendie s'est produit, il a donné des instructions pour la gestion de la crise. Les membres du gouvernement se sont attelés à mettre en application ces instructions là. Ces instructions sont parties déjà de la prise en charge des blessés mais aussi de la gestion des corps en ce qui concerne le domaine sanitaire. Il y a eu aussi des prises alimentaires et autres que je ne peux pas évoqué ici”

 

Dans une tristesse, l'épouse d'une des victimes s'est exprimé en ces termes. Il s'agit de la veuve Mamaïssata Yanssané, épouse de feu Sékou Soumah, âgé d'une quarantaine d'années, décédé dans l'explosion du principal dépôt d'hydrocarbures de Kaloum.


Selon la veuve, elle et ses 4 enfants ont passé la journée du dimanche 1o décembre 2023 à la maison avec son défunt mari.


«C’est vers la soirée qu’on l’appelé qu’il devait passer la nuit au service, alors qu’il était jusqu’à Coyah. Il a donc appelé son ami Joe, pour lui dire qu’il devrait aller au dépôt mais qu’il n’était pas proclamé. Il a demandé si on pouvait trouver quelqu’un qui était tout proche afin d’aller à sa place parce que ce n’était pas son tour. Mais, lorsque je l’ai rappelé vers 17h pour savoir s’il s’est compris avec son ami pour le remplacer, il m’a dit que son ami lui a demandé de s’efforcer qu’il n’a pas eu quelqu’un. Alors vers 18h, il s’est préparé et s’est rendu là-bas. Vers 20h, ma grande sœur m’a appelé pour me demander si mon mari est au service. Je lui ai dit répondu par l’affirmative en lui disant qu’il devait même passer la nuit là-bas ce jour-là. À 23h également, une autre personne m’a aussi appelé pour me demander la position de mon mari. Je lui ai dit qu’il passe la nuit là-bas. Depuis lors, je n’ai pas pu dormir. Vers 5h du matin, je me suis levée et j’ai préparé les enfants qui devraient partir à l’école, lesquels j’ai confié à mes voisins. Je suis donc sortie pour me rendre au service là-bas. Lorsque je suis arrivée au niveau du pont 8 novembre, il n’y avait plus de passage. C’est là que mes deux grandes sœurs sont venues me chercher pour aller vérifier à l’hôpital Donka. Malheureusement après vérification nous n’avons pas pu trouver et on eu aucune nouvelle de mon mari. On s’est retourné à Cameroun chez ma grande sœur. C’est delà qu’ils ont appelé la famille que mon mari est décédé dans ce drame.»



Pour rappel, cet incendie dévastateur a fait selon le bilan officiel fourni par le gouvernement 25 morts et plus de 200 blessés graves. 


Ibrahima Foulamory Bah pour guineeTimes.com


Read Entire Article
Articles - News - SiteMap