Ghazouani réélu président de la Mauritanie au premier tour

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Le président mauritanien sortant Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a été réélu dès le premier tour pour un second mandat avec 56,12% des voix, a annoncé lundi la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

M. Ghazouani devance largement son principal rival, le militant anti-esclavagiste Biram Dah Abeid, qui a obtenu 22,10% lors du vote samedi, selon les résultats annoncés devant la presse par le président de la Ceni, Dah Ould Abdel Jelil. Biram Dah Abeid a déclaré dimanche qu’il ne reconnaîtrait pas les résultats officialisés par la Ceni, instrumentalisée selon lui par le pouvoir.

Le candidat islamiste de Tawassoul, premier parti d’opposition à l’Assemblée nationale, Hamadi Ould Sidi El Mokhtar, se classe troisième avec 12,78% des suffrages, selon ces résultats.

« Nous avons tout fait pour préparer les conditions d’une bonne élection et nous y avons relativement réussi », a déclaré le président de la commission électorale.

M. Ghazouani, militaire de carrière de 67 ans et grand favori de l’élection, l’avait déjà emporté au premier tour en 2019 avec un score un peu moindre de 52%. Les Mauritaniens ont donc choisi la continuité à la tête de leur pays de 4,9 millions d’habitants qui n’a plus connu d’attaque jihadiste sur son sol depuis 2011 alors qu’elles abondent au Mali voisin et ailleurs au Sahel.

« Hold-up »

Les résultats publiés depuis samedi soir en continu, bureau par bureau, sur une plateforme officielle en ligne, ne laissaient guère de doute sur l’issue du scrutin. « Nous ne reconnaîtrons que nos propres résultats et sur cette base, nous descendrons dans la rue pour refuser le hold-up électoral », a prévenu Biram Dah Abeid.

Dimanche, en fin d’après-midi, certains de ses supporters ont brûlé des pneus et poubelles et perturbé la circulation dans certains quartiers. Depuis, les forces de sécurité bouclent son siège de campagne. Son porte-parole a annoncé l’arrestation de son directeur de campagne.

Tard dans la soirée, le ministre de l’Intérieur a prévenu lors d’une déclaration à la presse qu’il « ne tolérera aucun agissement de nature à perturber la quiétude et la tranquillité des citoyens et des résidents installés chez nous ».

La présence policière s’est fortement accrue dans la capitale. Le candidat islamiste a déclaré samedi « rester attentif à tout manquement » tout en appelant ses militants à s’éloigner de tout ce qui peut créer le désordre et perturber la tranquillité des gens.

M. Ghazouani a fait de l’aide aux plus démunis et à la jeunesse un de ses chantiers prioritaires. En Mauritanie, les moins de 35 ans, qui représentent plus de 70% de la population, partent de plus en plus vers l’Europe ou les Etats-Unis, poussés par l’espoir d’une vie meilleure.

Après un premier mandat entravé par l’épidémie de Covid-19 et les conséquences de la guerre en Ukraine, M. Ghazouani espère réformer davantage au cours d’un second mandat de cinq ans grâce à des perspectives économiques favorables. Sur la période 2024-2026, la croissance devrait être de 4,9% en moyenne, grâce au lancement de la production de gaz au second semestre 2024, estime la Banque mondiale. L’inflation est passée d’un pic de 9,5% en 2022 à 5% en 2023, et devrait continuer à diminuer pour atteindre 2,5% en 2024.

Aucun incident majeur n’a été signalé au cours de la présidentielle marquée par un taux de participation en baisse par rapport à 2019, s’élevant à 55,39%. La Mauritanie a connu une succession de coups d’Etat de 1978 à 2008, avant que l’élection de 2019 ne marque la première transition entre deux présidents élus.

AFP

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap